Un siècle d'évolution du ratio dow jones / PIB

Publié le par loïc abadie

Voici un graphique du ratio dow jones / PIB US (l'unité choisie pour le PIB est en milliards de $) sur plus de 100 ans, avec une échelle logarithmique.



Les enseignements de ce graphique sont intéressants à deux niveaux :

- Sur un plan général, du point de vue de l'investisseur  qui souhaite faire fructifier un patrimoine actions sur une longue durée, nous constatons que le dow jones sous-performe nettement la croissance du PIB des Etats-Unis : le ratio dow /pib était à 3,5 au début du 20ème siècle, contre des valeurs comprises entre 0,25 et 1 à la fin du 20ème siècle. Si nous prenons 0,5 comme valeur de référence pour la fin du 20ème siècle, cela revient à une division par 6 en 80 à 100 ans. Cela est en fait assez logique, une grosse entreprise leader sur son marché national (ou mondial) aura beaucoup plus de mal a réaliser de la croissance qu'une PME ayant des marchés à conquérir.

Dans un portefeuille géré dans une optique de long terme, il ne faut donc surtout pas se contenter des "blue chips", du CAC40, du Dow ou du Dax par exemple (ainsi que les fonds associés dits "indiciels" qui se contentent de répliquer la performance d'indices généralement constitués des plus grosses capitalisations), parce que les performances risquent d'être décevantes.
Il vaut mieux au contraire laisser une large place aux valeurs petites et moyennes (que ce soit en gestion directe ou via des fonds performants), qui sont susceptibles d'amener des résultats meilleurs en moyenne sur le long terme (même si le risque est en théorie plus élevé).

- Sur le plan de la période actuelle, qui est pour moi celui d'une crise structurelle grave, d'importance au moins égale (et sans doute supérieure) à la crise des années 30 ou aux crises inflationnistes des années 70, on peut anticiper pour les années à venir un retour du ratio dow / PIB vers le bas de son canal de tendance de très long terme (il avait dépassé ce canal au début des années 2000, en même temps que culminait la plus grande bulle de crédit de l'histoire).
Le bas de ce canal se situera dans quelques années un peu en dessous de 0,2 (vers 0,18), alors que le ratio est actuellement à 0,72, tout en haut du canal de tendance, signe de valorisation largement excessive.
Cela représente une division par 4 des cours du dow en supposant que le PIB soit constant (ce qui ne sera évidemment pas le cas, mais nous donne quand même une idée du potentiel de baisse présent sur le long terme).
Ce seuil de 0,2 pourra aussi être utilisé par l'investisseur de long terme comme  une référence à avoir en tête pour un point d'entrée sur les marchés actions dans quelques années au point bas de la crise...





Commenter cet article

maxidiscount 01/12/2009 15:45



Bonjour à nouveau,

Oui bien sûr pour la faiblesse de l'écart entre le PIB et le PNB américain, cependant je continue à penser que  



Depuis l'après guerre, c'est d'abord la conquête continuelle
des marchés mondiaux qui a permis à Coca-Cola , Microsoft, UTC et consorts de très largement surperformer la croissance réalisée dans leur seul pays d'origine.
En quelques sortes, ce ratio compare l'élite,
les  multinationales internationalisée du DJ qui ont tiré leur croissance de l'étranger,  à une moyenne nationale de sociétés quasi exclusivement tournées vers leur
marché domestique;


C'est selon moi, la principale raison qui explique le caractère spectaculaire de l'évolution
ici mise en perspective par ce ratio.



Le DJ placé au numérateur de ce ratio est assez loin de refléter le tissus industriel américain dont la
somme des VA compose le PIB du dénominateur.


Plus généralement, c'est le problème posé par toutes les extrapolations et conclusions effectuées à
partir de la seule analyse des indices phares type CAC, DAX, DJ et autres.
Raison pour laquelle je souscris moi aussi au choix de l'indice SP500 que tu privilégies d'habitude pour tes analyses (même s'il reste, lui aussi, encore trop élitiste et pas fidèlement
représentatif)

Quoi qu'il en soit , un grand merci  pour te donner autant de mal à faire vivre ce blog de très grande qualité.


 


Quoi qu'il en soit, un grand merci  pour te donner autant de mal à faire vivre ce blog de très
grande qualité. (Même si j'aimerais que la fréquence bimensuelle de tes excellentes chroniques et analyses tendent vers l'hebdomadaire)



Pas de crise pour le père noêl..!!!!! 01/12/2009 09:57



C'est super de pouvoir faire une courbe sur 100 ANS
cela donne une bonne idée..




Lorent



maxidiscount 30/11/2009 15:15


Bonjour,
Lecteur assidu de ton blog, j'ai une réserve cette fois ci:

Je trouve l'indicateur placé au denominateur , à savoir le PIB,  peu pertinent aujourd'hui,  pour des groupes largement internationnalisés comme ceux du DJ.
Le PNB serait plus adapté sans doute?
C'est vraisemblablement la croissance à l'internationnal de ces groupes qui explique pour une grande part l'évolution significative que tu mets ici en relief.



loïc abadie 30/11/2009 17:54


Bonjour Maxidiscount, j'avais lu une critique de mon article assez amusante à ce sujet  sur un autre blog (son auteur principal semble d'ailleurs accorder à mon petit blog une importance telle
qu'il en éprouve le besoin de faire des "mises au point" sur les articles que j'écris...Cela ne regarde que lui, mais j'en suis vraiment très honoré ).

Plus sérieusement, l'écart entre PIB et PNB ne dépasse pas 1,3% sur la période 1947-2009 (il était de seulement 0,9% au T2 2009).
Autant dire que ces deux chiffres représentent quasiment les mêmes données, et bien entendu si je publiais le ratio dow / PNB au lieu du ratio dow / PIB, les différences sur le graphique seraient
pratiquement invisibles à l'oeil nu !



Will 30/11/2009 13:57







M3 a atteint en octobre son rythme de croissance le plus bas depuis 1981













le 26/11/2009



















Le taux annuel de croissance de la masse monétaire M3 en zone euro a atteint en octobre son niveau le plus bas depuis 1981,
ressortant à +0,3 %, après +1,8 % en septembre et + 2,6 % en août. La moyenne sur trois mois, sur la période août-octobre 2009, s’établit ainsi à +1,6%, contre +2,5 % pour celle de
juillet-septembre. Déjà en recul de 0,3% en septembre, les prêts au secteur privé se sont contractés de 0,8% le mois suivant. Les dépôts à court terme autres que ceux au jour le jour, en chute de
5,3 % en septembre, se sont effondrés de 7,2% en octobre. M1 (billets, pièces et dépôts à vue) a crû de 11,8 % en octobre, à comparer à +12,8 % en septembre. Ces nouveaux chiffres indiquent que le
cycle du crédit ne s’est toujours pas retourné et ne sont pas en faveur du scénario d’un retour imminent de l’inflation.

Source: http://www.agefi.fr/articles/M3-atteint-octobre-rythme-croissance-bas-1981-1116711.html


stephane pasquier 29/11/2009 11:03


Loic cet article est intéressant car il corrobore les précédents qui anticipent un Dow vers 2.500 / 3.000 soit effectivement le quart de sa valeur actuelle. C'est quand même difficile a imaginer
lorsqu'on écoute CNBC, CNN, Bloomberg et tous les autres Medias qui rabâchent que tout va mieux.
En regardant un DVD sur la crise de 29 hier soir, il apparaît que la préparation de la 2eme guerre mondiale a partir de 1937 a réussi a redonner en quelques mois la pleine production et le plein
emploi aux US, la ou  presque 10 années de plans type "New Deal" et mesures diverses ont complètement échouées. Vu que l'on suit de manière troublante le même chemin, cela va-t-il se terminer
de la même manière ??