Qu'attendre de 2009 ?

Publié le par loïc abadie

l'année dernière à la même époque, j'avais pu donner quelques tendances et conseils qui se sont dans l'ensemble bien vérifiés (y compris pour les mines, cependant je reconnais volontiers une erreur sur l'or physique, que je voyais plus vers 600-650$ qu'à 870$).

 

Nous allons essayer de voir ce qui pourrait nous attendre pour cette nouvelle année, qui ne sera pas banale, à travers le tableau ci-dessous :

 

 

En résumé : 

 

Le plus gros de la crise reste devant nous, avec les "mots en D" (déflation - dépression) qui devraient faire parler d'eux de plus en plus. Aucun des problèmes à l'origine de la crise n'a été réglé, à commencer par la bulle de crédit, qui a continué de grossir en Europe à un rythme de plus de 10% par an (les entreprises et institutions financières ayant pris le relais des ménages).

2009 risque malheureusement d'être aussi (pour l'Europe, vu qu'aux USA c'est déjà en cours) l'année où les conséquences sociales vont devenir visibles en France (forte hausse du chômage et des défaillances d'entreprises, pas seulement dans les secteurs immobiliers et financiers).

 

La stratégie restera globalement la même qu'en 2008 :

 

- Des placements d'abri (cash et équivalents cash), peu importe la monnaie (euro ou dollar), en déflation ces deux monnaies devraient encore gagner du pouvoir d'achat face aux actifs, et sans doute aussi, pour la première fois face aux biens de consommation  : Les indices des prix à la consommation ont enchaîné 3 à 4 mois de baisse d'affilée dans la plupart des pays d'Europe, si bien que l'inflation sur un an n'est aujourd'hui plus que de 1,1% en Allemagne. Le passage sous le seuil du 0% n'est à mon avis qu'une question de mois.

 

- Quelques positions baissières en quantité raisonnable sur les indices, pour ceux qui sont prêts à accepter le risque associé.

 

- Si je reste négatif sur les mines d'or (toujours trop chères dans l'ensemble en terme de PER et de rendement), je recommande avec plus d'insistance d'avoir son "assurance" contre un effondrement peu probable à moyen terme mais pas totalement exclu des monnaies papier, sous la forme d'or physique, pour 5 à 7 % de son patrimoine total.

 

Les données du 3ème trimestre 2008 sur la demande en or ont en effet apporté un fait nouveau important, à savoir que la demande d'or pour l'investissement de détail a fortement augmenté (+183% sur un an).

Cela montre qu'un petit nombre d'opérateurs commence à perdre confiance dans le système actuel de monnaie papier à réserve fractionnaire. Il s'agit pour le moment d'une petite minorité, mais il est à mon avis quand même utile de commencer à prendre en compte ce signal.

La logique voudrait que l'or baisse modérément dans le contexte actuel qui reste déflationniste parce qu'il aura moins d'acheteurs de bijoux aux USA et en Europe, et que les usages industriels de l'or chuteront. Mais l'or est un métal rare (la production annuelle représente moins de 0,5g / habitant de notre planète), et il suffit qu'une petite minorité d'investisseurs pense que le système monétaire actuel n'est plus fiable (peu importe que ce soit à tort ou à raison, le débat n'est pas là, même si sur le long terme le danger augmente) pour que la demande en or augmente fortement (même si les usages industriels régressent sous l'effet de la crise).

 

Bonne et prospère année 2009 à toutes et à tous...elle pourrait bien se résumer par cette image :

 

(source  : www.despair.com)

P.S : je reprendrai le suivi de ce blog vers le 20 janvier, d'ici là je serai plus occupé par les sports de glisse, avec un accès à internet seulement épisodique ;-)

 

 

Commenter cet article

Main 25/01/2009 00:44

Devant la cohérence des prévisions de récession durable,on peut s' interroger quant à l' intérêt de préférer un placement refuge en matières premières stratégiques plutôt qu' en cash , tel le baril de pétrole ,temporairement sous coté donc susceptible d' une envolée future et ne risquant pas une dévaluation durable lui?Et avant que le charbon liquéfié entre en scène...  

eric F 20/01/2009 20:36

LE LOIC NOUVEAU EST ARRIVÉ.Je veux dire qu'il a mis en ligne un nouvel article.Pour ceux qui n'auraient pas vu.Cordialement. 

alix 20/01/2009 20:35


Mardi 20 janvier 2009


Banques : l'hécatombe


Pas d'effet Obama pour la reprise des cotations à New York (lors de la clôture à Paris) Comme nous l'avons souvent observé ensemble, le marché se fiche éperdument la plupart du temps du calendrier et de ce type de rendez vous public. Quant aux données en provenance de la nouvelle administration, une grande part est déjà connue et intégrée depuis longtemps. La réalisation effective et les impacts concrets des mesures seront de toute façon évalués en continu au fil des jours, des semaines et des mois à venir. C'est une adaptation de chaque instant.  Bank of America plonge de - 20 %, JP Morgan de - 12 % et Citigroup de - 10 %. En France, l'évocation d'une possible nouvelle aide gouvernementale qui réduirait les dividendes ainsi que l'ensemble des nouvelles désastreuses enregistrées depuis lundi dernier amènent SG à fondre de 13,67 %, BNP de - 13,33 % (avec une "réservation à la baisse" temporaire due à un trop grand décalage entre vendeurs et acheteurs / Le résultat net pour 2008 serait positif de 3 Mds € contre 3,8 attendus) Caisse d'Epargne perdrait selon des infos de presse 1 milliard € pour 2008. La Banque postale a vu sa note abaissée par Standard & Poor's de 'AA-' à 'A+', avec une 'perspective négative'. Le CAC 40 perd 2,15 % à 2 925,28 points. L'indice BKX des bancaires US, en perte de plus de 13 % ce soir, est entrain de tester son support qui remonte au milieu de la précédente décennie en plongeant dans le cadre d'un biseau descendant dont le support a enrayé (à l'heure de ce scan) la chute. Les tensions en zone de sur-vente commençent d'autre part à devenir importantes.
 
Par rapport au S&P 500 et au Dow Jones (DJIA), une divergence apparaït. Alors que le BKX fait de nouveaux plus bas, les indices restent toujours au-dessus des plus bas de la fin novembre (Graphe 2)
 
C'est un point de passage majeur, voire considérable d'un point de vue graphique. En deça, une aggravation de tendance serait à craindre (hors 'capitulation' fréquente en ce genre d'endroits) avec un possible retour des indices sur leur plus bas (pour mémoire CAC 40 : supports vus fin octobre)A la hausse, l'épuisement baissier théorique qu'exprime ce biseau donne un potentiel de reprise assez important. En terme de volatilité, plus modérée durant 3 mois, celle-ci vient de passer une résistance, qui plaide, avec une probabilité élevée pour un mouvement violent.
                                Copyright: © Chappatte - www.globecartoon.com/dessin
par Apprendrelabourse.org(Alix)

DOZIER 20/01/2009 20:21

@El tienou (post n° 606)4°/ Les BX4 rapporteront t'ils toujours dans un marché baissier à long terme?? Dans le sens est ce un 'produit' qui sera longtemps disponible??? Car après tout voyant que ca baisse tout le temps bcp de monde ne risque t-il pas de s'y mettre car cela deviendrai +/- 'facile' ?? ET ceux qui ont perdu sur le marcher haussier vont se mettra tous à fond sur le baissier sur ce type de produit "pour ce refaire"??!5°/ Etant donné qu'il sera difficle d'évaluer le timing dans lequel on va passer de la déflation à l'(hyper)inflation et etant donné qu'il est TREEEEES long de convertir son cash en or physique (à mes yeux en tout cas, j'ai tester ça cette semaine et je trouve ca ni rapide/ni pratique du tout) bref n'est t-il pas judicieux d'augmenter (progressivement) le pourcentage d'or physique détenu dès maintenant ?? Et arriver à un ordre de pourcentage proche des 50% du patrimoine (hors immobilier) ? Et ainsi ne pas être dépourvu au moment ou l'inflation sera "visible/révélée"?? Car quand tout le monde va se rendre compte que les monnaies vont être dévaluées la prime sur les lingots et autres pièces d'or sera alors elevée?? J'ai lu que dans les années 80 l'or physique sous forme numismatique en clair les napoléons avait une prime de 100% de leur valeur en plus de leur valeur en or pur !6°/ Question: quelle est l'avenir de la zone euro si le dollar est massivement dévalué et moins l'euro. Nos rares exportations vont êtres moins compétitives ?! Aussi les autorités ne vont elle pas laisser filer l'euro pour ne pas être trop hors champ du dollar??? (et donc avoit une inflation > au 4 à 6% annoncé par le sieur Jacques Delpa (lien mentionné au début) ???7°/ Quel est "la valeur" des revues type GEAB?? Leur n°30 annonce un taux d'anticipation accomplies de 87% dans le domaine éco, 80% dans le domaine eco+ politique! Ils se vantent a longueurs de pages d'avoir anticipé tout ce qui vient de se passer. Cela porte t'il crédit à leur propos (vraiment défaitistes) actuels ??Comme cela a été déjà posté dans les commentaire précédents ils anticipent dans le N°31, la cessation de paiement des US à l'été de cette année!! Ce n'est qd même pas rien!! Et pourtant dans le même numéro ils disent que l'eurozone, avec ses pays comme le notre ayant plus de protection sociale, est mieux paré pour affronter cette mega crise. Comme si la chute des US n'avaient que peu de répercussion chez nous. Cela m'intrigue. 8°/ L'espage "notée" AA+ et les USA toujours AAA n'est ce pas du foutage de g.... ?? Les agences de notations sont anglo-saxonnes il y a conflit d'interêt majeur je trouve...!9°/ Qui diable rachète les bons du trésors americains actuellement??? On me fera pas croire que la chine et l'allemagne (+ gros detenteurs) continuent !!!Je vais essayer d'apporter une réponse :9°] Très probablement la FED, ce qui à pour effet d'augmenter la masse monétaire.8°] Moody's et consors n'ont rien vu (ou voulu voir) venir, il serait d'ailleurs intéressant de savoir qui siège au conseil d'administration de ces organismes.7°] GEAB il faut en prendre et en laisser, leurs prévisions et leurs analyses ne sont pas assez argumentées6°] Dévaluation de l'euro vis à vis du dollar. La BCE n'a pas vocation à financer les Etats membres comme le fait la FED en recapitalisant les banques et en acquérant des créances douteuses. Donc, sauf à modifier ses statuts, la BCE est loin d'avoir la même marge de manoeuvre que la FED pour ajuster l'euro à la hausse ou à la baisse. De toute manière, la parité des monaies est une question qui passe au second plan en ce moment, étant donnée l'ampleur de la crise en cours.5°] Si tu trouve la détention d'or physique trop compliquée et trop longue à mettre en oeuvre, et bien tourne toi vers d'autres actifs tel que le pétrole, les énergies renouvelables (là il y a peut-être une opurtunité à saisir au vu du contenu du plan Obama), mais attention, le marché des matières 1ères et des renouvelables est un marché très volatile car très étroit et perso être investi à 50% en or physique ou en valeur or, est ce bien raisonnable...4°] Que pourrait il advenir si l'ensemble des intervenants sur le marché se mettait à jouer les indices à la baisse au moyen de trackers tels que le BX4. Je n'ai pas de réponse formelle mais dans ce cas, le risque serait de voir leur utilisation restreinte voir interdite comme fut interdite la vente à découvert sur les valeurs financières de la cote.Voilà, j'espère avoir répondu à tes questions et je suis sûr que d'autres intervenants sur ce blog complèteront à profit ou rectifieront si nécessaire mes réponses.

julien 20/01/2009 20:11

Merci J'étais pas encore un dissiple à l'époque mais le BX4 était deja mon meilleur ami ;)