Plus c’est gros, mieux ça passe !

Publié le par loïc abadie

Les chiffres des déficits publics de nos divers états, avec leurs dizaines, centaines, milliers de milliards de $ ou d’€ finissent par ne plus représenter grand chose de concret à nos yeux tellement ils deviennent gigantesques.


Afin de les rendre plus parlants, je vous propose donc ce petit tableau qui les ramènera à une échelle humaine, celui d’une famille standard de 4 personnes, formée d’un couple et de deux enfants.


Dans ce tableau, nous allons voir le montant du fardeau que les états ont ajouté sur nos têtes, pour la seule année 2009 (ou l'année budgétaire 2009-2010 selon les pays) c’est à dire l’argent qu’ils sont en train de nous prendre, via les impôts futurs, via une éventuelle inflation à venir dans quelques années après la période déflationniste en cours…etc.


Les source sont issues du "CIA world factbook" pour la population et le PIB prévisionnel 2009, et des dernières estimations de déficit public publiées par les différents pays concernés.

 

dette2.jpg

 

Vous n'avez pas rêvé, l'état français a placé sur la tête de notre famille standard, pour cette seule année, via son déficit (que nous paierons forcément  d'une manière ou d'une autre dans un avenir proche), la somme de 8745€, soit 728 € par mois...environ 70% d'un SMIC net !

Sur 5 ans, cela représenterait la somme plutôt intéressante de 43 727€.


Et encore, nous ne sommes pas le "pire des cas", les états US ou anglais ayant réussi l'exploit de dépasser les 13000 € de déficit annuel par famille standard !

Malgré ces montants, rien n’arrête les étatistes dans leur mauvaise foi, qui devient  hallucinante :


Selon ces personnes, si les états commencent actuellement à connaître des difficultés pour trouver des investisseurs décidés à leur prêter sans demander de hausse de taux, et commencent à inquiéter leurs créanciers, ce ne serait pas parce qu’ils dépensent trop (53% du PIB en France,  rappelons encore ce chiffre) ou parce que les déficits actuels sont totalement déraisonnables !


Ce ne serait pas non plus parce qu’ils ont provoqué via leurs « plans de relance » une bulle de crédit géante qui leur explose maintenant en pleine figure.


Non, selon nos étatistes, c’est de la faute aux « marchés » et aux « spéculateurs » qui auraient "déclaré une guerre" aux états !


Quelques perles en la matière :

les marchés financiers "attaquent" l'euro, la "spéculation attaque l'europe par le Sud" ( Libération) ; La Grèce est la "victime de spéculateurs" (premier ministre Grec).


Sans parler bien entendu de ce que l'on peut lire sur une certaine blogosphère, où les perles  de mauvaise foi atteignent la taille d'un boule de pétanque.


En résumé, si votre compte en banque est dans le rouge à l'avenir,  ne vous dites surtout plus que vous avez trop dépensé et qu’il faudra être plus raisonnable le mois suivant.


Non, faites au contraire un procès à votre banquier en expliquant qu’il est entièrement responsable parce qu’il a osé inscrire sur votre relevé un montant trop élevé de dépenses et un montant insuffisant sur votre solde de fin de mois, et que cela correspond à une « déclaration de guerre » de sa part, et dites aussi que vous êtes la "victime" d'un mauvais relevé bancaire.


Telle est la conception très particulière de la "responsabilité" des adeptes de la fuite en avant des états !


Et bien entendu, nos boomers-étatistes, après avoir puisé sans gêne dans les caisses de nos états pour financer leur train de vie et leurs utopies, proposent déjà la recette miracle (enrobée comme il se doit dans un discours doux et policé, histoire de mieux faire passer l’énormité du propos) :


Si les états sont trop endettés, il suffirait, toujours selon eux, de « soulager » , via l’impôt , les épargnants raisonnables et prévoyants qui ont souscrit à des emprunts d’état (en gros : tous les français qui détiennent une assurance-vie, ces produits étant largement investis en emprunts d’état) pour régler le problème, parce que ces épargnants ont "trop d'argent".


Et nous devrions aussi dire merci aux adeptes de la fuite en avant de bien vouloir s’occuper de notre « soulagement », leur arrogance n'ayant absolument aucune limite…


Voilà donc leur vrai projet : après avoir vécu à crédit sur le compte des générations à venir, il suffirait de spolier les épargnants et tout ceux qui ont été prévoyants, de voler leur épargne pour financer le train de vie délirant de l’état.


Je les encourage en tout cas vivement à poursuivre dans cette voie, cela ouvrira enfin les yeux de la population, qui compte une majorité d’épargnants prévoyants et raisonnables, sur l’impasse actuelle.


Aux USA, le mouvement « tea party » est justement né d’une réaction de la population face aux déficits et à la boulimie de l’état. Il est encore mal organisé, et hétéroclite, et certains cherchent sans doute à le récupérer pour des causes moins justifiées. Mais il se développe à grande vitesse, et cela ne fait que commencer. D'autres initiatives ne manqueront pas de suivre.


Le président Obama a déjà fait les frais de sa politique de fuite en avant via sa défaite historique dans le Massachussets, la suite promet donc d’être intéressante, y compris en Europe !





 

Commenter cet article

_Ulysse_ 05/05/2010 15:06



Bonjour,


 


Il y a quelques éléments qui me chiffonent dans vos réponses.


 


Vous dites que 53% de dépense public c'est beaucoup trop (44% de prélèvements si je ne m'abuse + deficit).


Question simple : pourquoi c'est trop? Cela ne dépend-il pas de ce qui est fait avec cet argent?


 


Vous accusez une politique Keynésienne et la relance par la demande.


Pouvez vous préciser, il me semblait pourtant que la période de gloire de Keynes c'est plutôt 1940-1970 et non 1970-2010.


Que dit Keynes sur la relance par la demande? C'est à dire préconise-t-il vraiment un recours massif à la création monétaire pendant 10 ans comme on l'a fait cette dernière décennie en Europe?


Dernier point qui me chiffone : vous ne parler pas de la "mondialisation".


Cette politique de dérégulation, de libre-échange, d'abaissement des barrières douanières (sans se préoccuper des biais monétaire dans la concurrence) serait-elle le fait de keynes toujours?


Cordialement,


 


_Ulysse_


 


 


 


 



OuiLbeur 29/03/2010 09:15


bonjour Loic,

sur ce lien: " http://www.24hgold.com/francais/home.aspx " on peut constater en bas de page à gauche, la dette publique Française,
exprimée en dizaine de cents d'€uros.
Est-elle exacte ?

Les chiffres sont différents des votres... A la hausse!


JPP 23/03/2010 11:09


voilà le graphique qui explique tout:
http://blog.crottaz-finance.ch/?p=3841

et la vidéo de ceux qui nous mettent dans la panade ! (heureusement contrés par certains)
http://blog.crottaz-finance.ch/?p=3829


liqueur_orange 07/03/2010 16:13


Manifestations des campus et colleges US :
dimanche 7 mars 2010 (12h47)





Manifestations des campus et colleges US :


Colere et protestations des étudiants dans les écoles, les collèges et universites US face aux réductions budgetaires


By TERENCE CHEA (AP) – il y a 2 jours


BERKELEY, Californie - La colère de plus de scolarité ont augmenté et les compressions budgétaires bouillir à l’école que les étudiants à travers le pays ont organisé des manifestations
tapageurs que conduit à des affrontements avec la police et la ruée vers l’arrêt-heure d’une autoroute majeure en Californie.


Étudiants, enseignants, parents et employés de l’école se sont rassemblés et ont marché sur les campus des collèges, des parcs publics et des bâtiments publics dans plusieurs villes des
Etats-Unis jeudi, à ce qu’on a appelé le 4 Mars Journee d’action pour défendre l’éducation publique.


À Oakland, les manifestants ont éludé la police et s’est avancé sur l’Interstate 880 près du centre-ville d’Oakland juste avant 5 h, forçant la fermeture de l’autoroute dans les deux sens
pendant plus d’une heure et provoquant la circulation de sauvegarder pour les miles.


La police a arrêté plus de 150 personnes qui ont bloqué l’autoroute après la rupture d’un rassemblement pacifique à Oakland City Hall, déclare agent Sam Morgan, un porte-parole de la California
Highway Patrol.


Un manifestant a été grièvement blessé après avoir sauté de l’autoroute surélevée alors que les officiers éffectuaient des arrestations, ont indiqué les autorités.


Université de Wisconsin-Milwaukee policiers ont arrêté au moins 15 personnes protestaient hausse des frais lorsque les manifestants ont tenté de pénétrer dans un bâtiment administratif à
fournir des pétitions au chancelier. Lorsque la police les ont refoulés, certains manifestants ont lancé des coups de poing et des morceaux de glace, porte-parole de l’université Tom Luljak
dit.


Face à plonger les recettes fiscales et les déficits budgétaires massives, les États ont sabré dans le financement à K-12 écoles et universités.


En réponse, les districts scolaires mettent à pied des enseignants, en élargissant la taille des classes et la démolition des programmes d’études, tandis que les collèges ont annulé de
nombreuses classes, en permission des instructeurs et élevé les frais de scolarité.


Les experts disent que les écoles et les collèges pourraient subir plus graves problèmes financiers au cours des prochaines années, car ils drainent l’argent de relance fédéral qui ont été
empêchés temporairement licenciements massifs et des coupes en classe.


Dans le Sud de la Californie, la police a arrêté plusieurs personnes, dont un membre du corps professoral, qui ont bloqué la circulation jeudi après-midi après une protestation à la California
State University, Northridge, a déclaré le porte-parole de l’Université Vance Peterson.


À l’Université de Californie, Davis, environ 75 policiers ont été appelés sur les lieux après près de 300 étudiants ont tenté de bloquer une bretelle autoroutière à proximité du campus jeudi, a
déclaré la porte-parole universitaire Claudia Morain.


Un bras de fer tendu entre étudiants et policiers ont terminé la police après avoir tiré des gaz poivre pour disperser la foule et une élève a été arrêté, Morain dit.


Les manifestants à UC Santa Cruz a bloqué les portes du campus et ont brisé les vitres d’une voiture alors que son pilote a été blessée à l’intérieur. Responsables de l’université a exhorté les
étudiants et les employés afin d’éviter le campus en raison de problèmes de sécurité.


À UC Berkeley, un petit groupe de manifestants ont formé une chaîne humaine pour bloquer une porte principale du campus. Plus tard dans la journée, des centaines réunis se sont rassemblés dans
une intersection achalandée près Sproul Plaza avant de marcher jusqu’au centre-ville d’Oakland.


Senior Eugene Pascual, 22 ans, a déclaré qu’il était inquiet au sujet des coûts collégial augmente après le 10-UC campus système a augmenté les frais de plus de 30 pour cent cette année.


«J’ai peur de combien mes parents vont payer pour l’éducation de ma sœur,» dit-Pascual.Mon père travaillait déjà deux emplois. Ma mère travaille un travail .... Ils sont en difficulté. They’re
souligné."


À l’Université de l’Illinois, plus de 200 professeurs, formateurs et professeurs diplômés ont défilé dans le campus avec des pancartes on pouvait lire «Les législateurs Furlough" - une
référence à permission récente et payer 4 pour cent réductions imposées sur des milliers d’employés de l’université.


À Olympia, Washington, un groupe d’environ 75 manifestants sont arrivés au Capitole, portant un faux cercueil arborant le slogan "RIP l’éducation». Ils ont été éjectés de la galerie Sénat de
l’État après avoir interrompu un débat avec une chanson de protestation qui ont suivi l’air de «Amazing Grace».


À l’Université du Texas à Austin, à environ 100 étudiants et le personnel se sont rassemblés sur le campus pour protester contre une hausse de 5,4 pour cent en frais de scolarité et les droits
approuvés par des régents un jour plus tôt. Les manifestants se sont plaints de la qualité de l’éducation a été de prendre une banquette arrière à la ligne inférieure de l’université.


En Alabama, Broderick Thomas, a 23-year-old Auburn senior, ont participé à un rassemblement annuel de l’enseignement supérieur à Montgomery et a dit qu’il se sent "c’est le devoir moral de
l’Etat à restituer ce qu’ils ont promis."


Sur le campus de la California State University, Northridge, un groupe de manifestants assis dans un carrefour bloquant la circulation. Selon la police, cinq étudiants ont été cités pour des
délits et libérés.


Les étudiants ont également effectué un sit-in à l’Université de Californie, Los Angeles et se sont rassemblés devant l’édifice fédéral du centre-ville.


À Sacramento, des centaines d’étudiants, d’enseignants, parents et employés de l’école se sont rassemblés devant le Capitole pour exhorter les législateurs à rétablir le financement aux écoles
publiques.


«Mes enfants voient leurs PE, l’art et professeurs de musique congé, et ils prennent même loin des autobus scolaires», a déclaré Monika Monte, qui a trois enfants dans le Fairfield-Suisun
Unified School District. "Je suis inquiet ce qui va arriver à des enfants partout dans l’état si cela continue. Quand est-il s’arrêter?"


Associated Press Marcus Wohlsen et Lisa Leff à San Francisco, Robin Hindery à Sacramento, en Californie, David Mercer, à Urbana, en Illinois, Avril Castro à Austin, au Texas, Bob Johnson à
Montgomery, en Alabama, Curt Woodward, à Olympia, Washington , et Dinesh Ramée à Milwaukee ont contribué à ce rapport.


http://www.google.c




Kashpire 06/03/2010 22:16



6 mars 2010 - 11h47

rappel sur les chiffres du chômage

catégorie A aucune activité pendant 1 mois

catégorie B activité entre 1 et 78 heures

catégorie C activité entre 78 et 151 heures

catégorie D formation ou (et ) en CRP

catégorie E en prévis de licenciement ou en attente de création d’entreprise

Les chiffres ne prennent plus en compte que la catégorie A 2 600 000 chômeurs

Si on raoute les 4 autres catégories, on arrive, chiffres consolidés de
décembre 2009, à 3 960 000 chômeurs



la propagande médiatique sur le chomdu
6 mars 2010 - 16h05

non

ça c’est uniquement pour les catégories A B et C tes chiffres.

les catégories A B C, D et E représentent + 4,7 MILLIONS de demandeurs
d’emploi

auquel il faut rajouter environs 2,5 MILLIONS de sans-droits divers, et
autres demandeurs d’emploi, qui ne sont totalisés, dans aucune des
catégories de pôle emploi

soit : + de 7 MILLIONS de demandeurs d’emploi en tout.

les 2,5 MILLIONS qui ne sont pas inscrits à Pôle Emploi

6 mars 2010 - 16h19 -

les 2,5 MILLIONS qui ne sont pas inscrits à Pôle Emploi, et qui aimerait
avoir du taf aussi, c’est à dire :

des sans-droits car pas 25 ans
des sans-droits car déjà un revenu dans le foyer, mais néanmoins
insuffisant pour en vivre correctement.
les radiés administratifs (+11,1% en décembre, + 8% en janvier) et encore
les mystérieuses "autres radiations" qui on ne sait pas à quoi elles
correspondent, je ne les ai pas marqué.
les Rsastes qui sont suivi par autres organismes (1 sur 2 environ)
les retraités qui peuvent pu joindre les 2 bouts et qui cherchent du taf
les étudiants boursiers ou non, qui cherchent des petits boulots pour bouffer
les si dégoutés ou si dépréssifs, qui ne font même pas valoir leur droit à
l’aumone du RSA (j’en connais + d’un dans ce cas là qui survivent de
solidarité familiale et petits trafics ou de la manche)
les personnes qui se retrouvent en hopital psy pour dépression, ou en
arrêts maladies qui dépendent donc de la sécu, en étant radié
automatiquement de Pôle emploi passé un délais, ils doivent se réinscrire
completement à l’issu de l’arrêt maladie.
les personnes qui se retrouvent en taule car c’est directement la misère
ou la pauvreté qui les y ont plongé.


============================================================================

Aux Etats-Unis, les chiffres du chômage sont truqués. Démonstration.
samedi 6 mars 2010 (20h56)

Etats-Unis : quelles sont les magouilles qui permettent de truquer les
chiffres du chômage ?

Première magouille : les travailleurs découragés n’apparaissent pas dans
les chiffres du chômage. Leur nombre explose depuis un an.

Février 2009 : les travailleurs découragés étaient 731 000. Décembre 2009
: les travailleurs découragés étaient 929 000. Janvier 2010 : les
travailleurs découragés étaient 1 065 000. Février 2010 : les travailleurs
découragés étaient 1 204 000.

Concernant les destructions d’emplois, les deux derniers chiffres sont les
suivants :

En janvier 2010, 26 000 emplois ont été détruits.

En février 2010, 36 000 emplois ont été détruits.

Nonfarm payroll employment was little changed (- 36 000) in February, and
the unemployment rate held at 9.7 percent, the U.S. Bureau of Labor
Statistics reported today.

Among the marginally attached, there were 1.2 million discouraged workers
in February, up by 473,000 from a year earlier.

http://www.bls.gov/news.release/pdf/empsit.pdf

La magouille la plus efficace, c’est de faire sortir des statistiques les
chômeurs qui ont travaillé pendant un très court moment.

Par exemple, cette magouille permet de ne pas compter les chômeurs qui ont
travaillé seulement une heure pendant le mois de février 2010.

Vous avez travaillé une heure pendant le mois de février ? Allez hop !
Vous n’êtes plus comptabilisé comme chômeur !

C’est écrit page 3 :

« Workers who received pay for any part of the reference pay period, even
one hour, are counted in the February payroll employment figures. »

http://www.bls.gov/news.release/pdf/empsit.pdf

Les chiffres du chômage sont donc des chiffres truqués.

Comment savoir le chiffre réel du chômage aux Etats-Unis ?

Les données corrigées des variations saisonnières (= Seasonally adjusted)
montrent que le taux de chômage réel est en février 2010 de 16,8 %.

1 - Le chiffre officiel : 9,7 % de chômage. C’est la rubrique « U-3 ».

2 - Le chiffre réel : 16,8 % de chômage. C’est la rubrique « U-6 ».

http://www.bls.gov/news.release/empsit.t15.htm