file small caps 2 : Precia et Installux

Publié le par loïc abadie


Retrouvez cet article, ainsi que de nombreux autres, sur le site d'économie multi-auteurs objectif-eco.

 

Je profite de la publication récente du résultat 2009 pour présenter plus en détail ces deux sociétés, de profil assez semblable.


Comme avertissement préalable :


- Je rappelle qu'il ne s'agit que d'une file de présentation et de discussion sur ces valeurs (ou d'autres titres), en aucun cas d'une recommandation d'achat.

- Je détiens ces valeurs au sein de mon PEA.

- Vu la liquidité extrêmement faible sur ces titres (parfois plusieurs semaines sans échange sur Précia), les ordres d'achat ou de vente sont à passer à cours limité, un ordre ATP de quelques dizaines de titres étant suffisant pour décaler le cours de plusieurs %.

 

1) Precia (39,10€)

 

Résultats 2009 :

 http://www.preciamolen.com/templates/1/documents/infofi/resultats_2009.pdf

 

Precia est une société spécialisée dans le pesage industriel, qui réalise environ 2/3 de son C.A. en France, et 1/3 à l'international (part qui augmente progressivement avec le développement du groupe à l'international).


La société a toujours été bénéficiaire sur les 10 dernières années, mais le résultat net connaît une croissance plus marquée de 2003 à 2008 où il est passé de 0,67 à 3,7 M€.

Le chiffre d'affaires est passé dans le même temps de 64 à 82M€.

 

La structure du bilan est saine, avec des capitaux propres s'élevant à 28,6M€ au S1 2009 (sans doute aux environs de 30M€ maintenant), et des capitaux propres tangibles d'environ 24M€ (aux environs de 25,5M€ début 2010 selon mon estimation, en intégrant les résultats du S2).

La trésorerie représentait 8,8M€, et les dettes financières étaient peu élevées, à 4,4M€.


Durant l'année 2009, Précia a fait preuve d'une belle résistance à la crise, avec un résultat net de 3,4M€ (contre 3,7M€ en 2007), et un résultat opérationnel quasiment maintenu (-2,2%) malgré une baisse du chiffre d'affaires de 8,4%.

 

La famille Escharavil, fondatrice de Precia, possède la majorité des actions de la société.

 

Pour une capitalisation de 22,4 M€ (cours 39,10€), Precia offre donc :


- Un PER de 6,6.

- Une capitalisation boursière nettement inférieure aux capitaux propres de la société et légèrement inférieure aux capitaux propres tangibles (la trésorerie représente à elle seule 40% de la capitalisation).

- Un bilan sain avec une croissance régulière sur les cinq dernières années.

 

Le cours actuel est donc à mon avis très raisonnable.

 

Les principaux points faibles de cette valeur :


La liquidité très faible du titre, et le rendement qui reste très modeste (2,3% en 2010).

Mais si la faible distribution du résultat permet la poursuite du développement à l'international et de la croissance de Precia, ce n'est pas forcément une mauvaise chose à long terme.


2) Installux (122,12€)

 

Résultats 2009 :

 

Installux est comme Precia une petite société (37M€ de capitalisation), qui opère dans un secteur en pleine crise : le bâtiment.

Installux produit plus précisément des menuiseries et profilés en alu, des stores, et des aménagements (cloisons et autres) pour le secteur tertiaire et commercial.

 

Là aussi, cette société a réalisé un parcours extrêmement régulier sur les 10 dernières années, avec une croissance "tranquille" mais continue du C.A, qui est passé de 56 à 100M€ de 1999 à 2008 et du résultat net, passé de 3,08 à 5,42M€ (après un pic à 5,85M€ en 2006).

 

En 2009, le RN a bien résisté à la crise (pourtant très marquée sur le secteur du bâtiment), puisqu'il s'est établi à 4,66M€. La performance est d'autant plus notable qu'elle intègre une perte exceptionnelle (provision pour dépreciation) de 0,73M€, le résultat opérationnel courant ne baissant que de 0,8% par rapport à 2008 (C.A -3,5%).

 

La structure du bilan est là aussi très rassurante, avec 48M€ de capitaux propres fin 2009 (environ 46,5M€ de capitaux propres tangibles), 17,3 M€ de trésorerie (45,9% de la capitalisation actuelle), et un endettement financier négligeable (0,1M€ au S1 2009).

 

Comme pour Precia, nous avons un actionnariat familial (Christian Canty) qui possède la majorité du capital.


Au cours actuel, Installux présente donc :


- Un PER de 7,9 (6,9 hors éléments exceptionnels liés à la provision pour dépréciation)

- Une décote sur capitaux propres tangibles de 20,5%.

- Un bilan très sain avec endettement quasi nul et une trésorerie qui couvre près de la moitié de la capitalisation actuelle.

- Un rendement qui n'est pas extraordinaire, mais quand même appréciable, de 5,7% (dividende de 7€ qui sera maintenu en 2010).


Les principaux points faibles :


- La liquidité très faible de la valeur.

- La conjoncture dans le secteur du bâtiment qui risque de rester déprimée pendant une longue période.




 

Publié dans bourse

Commenter cet article

salomon 26/04/2010 09:44



@ Shuniata, bonjour,


Sur le plan de l'AT, le secteur est assez bien placé pour un rebond et pour profiter d'une hausse du cac.


Les valeurs décotées ont toujours un potentiel de hausse.


Il convient certainement d'étudier le secteur bancaire et de voir si celui ci rebondit avec les positions d'Obama sur la régulation financière, la résolution de la crise grecque et les mouvements
de l'euro.



shuniata 24/04/2010 19:57



à en juger par ces échanges, c'est pas vraiment l'optimisme délirant sur le forum de INN:


http://www.boursorama.com/forum-innelec-multimedia-le-retournement-est-proche-396893252-1


 


DNX perspectives médiocres également


 


ce sont des valeurs que je ne conseillerais pas



titi de mahé 23/04/2010 18:56



Bonour à tous


Que pensez vous des sociétés DNX (PER de 8.6 rdt de 7.3%) et INN (PER de 9 et rdt de 8,7%) ?


 



shuniata 23/04/2010 10:24



vos avis vos arguments sur les sociétés de participations dans le non-coté ?


 


idi


salvepar


altamir


ofi


 


et autres ?



salomon 21/04/2010 16:45



@ Loîc,


pour les lecteurs qui ne vont pas dans les pages de commentaires, tu peux si tu veux corriger ton article: TRILOGIQ prend un Q et non un C!


Ciao!