Actualité économique : avril 2007

Publié le par loïc abadie

Rien de très nouveau cette semaine sur le front de l'économie et de l'immobilier aux USA :
Un petit rebond des mises en chantier observé en mars, une petite baisse des permis de construire, le tout ne remettant pas en cause la tendance baissière observée.
 
La crise des emprunts hypothécaires n’a pas eu le temps d’impacter les mises en chantier et les permis de construire, ce qui est assez normal vu que ces évènements sont l’aboutissement de projets qui ont démarré plusieurs mois auparavant, et on se situe dans une petite pause au sein d'une tendance baissière qui a commencé il y a près d'un an.
 
La semaine prochaine (mardi et mercredi), nous aurons des statistiques sur la vente de logements neufs et anciens, et donc une première indication sur l’effet de la crise des emprunts hypothécaires sur les ventes immobilières. Mais pour avoir une idée plus précise de la situation, il faudra probablement attendre le mois de mai (statistiques d’avril), peut-être même juin pour les statistiques de mai.
 
Coté emprunts hypothécaires, la flambée de défauts d’emprunteurs continue plus que jamais, avec des saisies immobilières en hausse de 148% en un an en Californie.
 Mais au niveau de l’économie générale, les liquidités continuent visiblement d’affluer (comme le montre la récente hausse simultanée des marchés, des matières premières et métaux précieux), et l’impact de la crise immobilière est encore modéréla courbe de l’agregat M2, qui ne fléchit pas est le signe que la création de monnaie par les banques privées (liée directement au crédit bancaire) n’a pas encore diminué.
 
Les ventes au détail restent assez dynamiques, ainsi que la production industrielle.
Le crédit à la consommation lui commence à s’essouffler, passant d’un rythme d’augmentation annualisé de 6% au T2 2006 à 1,5% en février 2007.
 
En résumé, il faut pour l’instant être très prudent avec les positions baissières (stop loss serrés et indispensables), les haussiers n’ayant pas dit leur dernier mot, et l’entrée effective en récession des USA étant plutôt à attendre pour la fin 2007 (pas avant). En même temps, pas de prise de risque à long terme sur les marchés actions, si le scénario de l’entrée en récession des USA fin 2007 se confirme, la hausse n’en a que pour quelques mois tout au plus !
Pour ceux qui voudraient tenter malgré tout une position de moyen terme sur une action peu risquée et décôtée sur capitaux propres, il y a la société "explosifs et produits chimiques" (EXPL / eurolist C en PEA ou les parts fondateurs EPCP hors PEA qui présente un bon profil (je ferai bientôt un petit article sur cette valeur défensive).

Publié dans économie générale

Commenter cet article