faillites immobilières : toujours plus haut !

Publié le par loïc abadie

Malgré les apparences et la hausse des marchés actions, la situation continue de se dégrader sur le front des prêts immobiliers US :

Les défauts d'emprunteurs ont encore augmenté au cours du 1er trimestre 2007, dépassant les plus hauts niveaux de la récession de 2001 :

source

Une récente enquête confirme cette tendance dans les grandes villes pour le 1er trimestre 2007, avec des hausses de saisies immobilières de 31%  à Miami, 56% à New-York et 24% à Los Angeles

source

L'indice des constructeurs de logements (home builders index) n'a d'ailleurs pratiquement pas suivi le récent rebond des indices généraux, et cote ce soir entre 590 et 595.

 

 

Publié dans immobilier

Commenter cet article

dracula 14/04/2007 14:17

oui, mais, françois, ce que tu décris, c'est la monétarisation de la dette, soit l'hyperinflation et la vaporisation du $. Ce qui arrive au même. Une hyperinflation à toutes les époques, se traduit par une rétractation de la masse monetaire reelle.

François Gadenne 13/04/2007 21:04

Bonjour,L\\\'effondrement de l\\\'immo US est en cours. Il est désormais totalement inéluctable. La recession associée est, elle aussi, comme dans la tragedie grecque, tombera ... Quelque soit la politique menée.Mais à ce niveau, politique, il y a quand même des latitudes. Aurons- nous une vraie déflation ou un "bail-out" massif des citoyens endettés par l\\\'état fédéral ?Ce scénario commence à se faire jour. Il est loin d\\\'être un cas d\\\'école ... Vous privigéliez l\\\'hypothèse déflationniste. Je comprend les arguments.Pourtant le rapport de force entre la FED et les groupes de pression du congrès peut encore accoucher d\\\'une fuite en avant supplémentaire.Le dollar n\\\'y survivrait pas. Evidemment. Car les marchés seraient prompts à sanctionner très durement.François