Endettement et immobilier : La situation en France

Publié le par loïc abadie

Dans ce blog, c’est surtout la situation aux US qui est étudiée, parce que c’est le pays qui guide l’économie mondiale et qui imprime les tendances à l’Europe et la France : en prévoyant la situation des USA, on prévoit ce qui se passera en France 3 ou 4 trimestres plus tard…Ca n’empêche pas de jeter quand même un petit coup d’œil à ce qui se passe chez nous !
 
- Au niveau du crédit,
 
 D’après les données de la banque de France, les constatations sont globalement les mêmes qu’aux USA : la dette des ménages s’accroît à un rythme annuel égal ou supérieur à 10%/an depuis 2004 (tendance insoutenable sur le long terme qui conduirait à un doublement tous les 7 ans), et c’est en grande partie ce phénomène qui soutient artificiellement la croissance.
 

 
Une nuance quand même : le taux d’épargne qui reste assez élevé chez nous et des prêts beaucoup moins « exotiques » et moins risqués qu’aux USA.
 
-Au niveau de l'immobilier maintenant :
 
  la bulle est tout aussi réelle qu’aux USA comme le montre ce graphique de Jacques Friggit. On peut voir que la bulle actuelle est nettement plus importante que celle de 1991. 
 
Comparée à celle des USA, la hausse en France a même été encore plus importante, et notre pays se situe dans le peloton de tête européen (juste derrière l’Espagne et la Grande-Bretagne). 
 ce graphique issu du site de Nouriel Roubini  montre l'ampleur de la hausse dans notre pays.
 
ainsi que cette autre étude comparative entre pays :
 
 
Remarque importante : ces graphiques datent de début 2005, les prix actuels ont encore augmenté fortement depuis cette période, et l'écart avec les Etats-Unis s'est un peu renforcé (la hausse a continué en 2006 en Europe alors qu'elle a été remplacée par la baisse aux USA).
 
Si on analyse maintenant les dernières tendances du marché immobilier, il y a des signes de retournement clairs ces derniers mois, mais le cycle semble en retard d’environ 1 an par rapport aux USA : On est actuellement encore dans la phase de « plateau », alors qu’aux USA la baisse est maintenant bien engagée :
 
Pendant cette phase de plateau ; les acheteurs se font de plus en plus rares, mais les vendeurs essaient encore de maintenir ou de monter un peu leurs prix. on observe alors un gonflement des stocks (les acheteurs étant moins nombreux), et une stabilisation des prix.
 
Voici les dernières données chiffrées du marché :
 
-         D’abord l'indice "boursopap" du prix des appartements, édité par boursorama  qui montre bien la stabilisation en cours. On ne peut pas encore parler de baisse franche.
 
 
 
-         Les stocks de logements neufs à vendre sont en hausse à 79000 unités, leur plus haut niveau depuis 1995
 
-         Les stocks d’appartements disponibles ont augmenté de 50% sur 1 an et celui des maisons à vendre a augmenté de 36% sur un an.
 
 
Les mises en chantier sont en baisse de 15,1% et les permis de construire en baisse de 4,4% en glissement annuel. Sur les derniers mois, la baisse est plus importante.
 
 
 
Conclusion :
Malgré des différences « culturelles » (principalement au niveau des pratiques de crédit), les mécanismes en jeu (bulle de crédit, bulle immobilière et bulle d’actifs générale) sont les mêmes aux USA et en France. Ils devraient donc produire les même effets avec un décalage de 3-4 trimestres (récession plutôt à partir de fin 2007 aux USA, et plutôt à partir du 2ème semestre 2008 en France).
 
La crise pouvant être légèrement atténuée en France par la meilleure situation financière des ménages (épargne plus forte, pratiques de crédit moins « à risque »).
 
 
 

Publié dans immobilier

Commenter cet article

sortirdeleuro2012 07/11/2011 19:09



http://sortirdeleuro2012.over-blog.com/


L'euro, une monnaie unique pour des économies divergents, l'euro, une abérraton.



Immobilier France 16/12/2009 19:31


Cet article date de 2007, date du début du retournement du marché immobilier en France. L'analyse est pertinente, surtout à cette date là alors que personne dans les médias n'évoquait alors la
possibilité d'un éclatement d'une bulle immobilière en France...

La situation pour l'immobilier en 2010 reste la même que pour 2009
malgré toute la propagande faite par les professionnels du secteur...


immobilier 01/12/2009 15:45


Concernant le marché immobilier, la tendance reste à la
baisse des prix. Malgré des taux tres bas, les ressources financieres globales des ménages restent faibles et de nombreux ménages peinent à réunir un apport financier suffisant. De maniere
générale, la baisse des prix devrait se conformer en 2010.


Scellier 24/07/2009 22:28

C'est vrai qu'il faut reconnaitre que la finesse des prévisions annoncées ici crédibilise beaucoup certains posts récents, qu'on aurait pourtant tendance à imaginer défaitistes. Bravo pour la clairvoyance !

Blog du Crédit 10/07/2009 01:35

Je viens de lire cet article datant de 2007. Au départ, je pensais qu'il datait de cette année, presque, tellement il semblait d'actualité. Ce qui est ettonant, c'est que ces chiffres, le taux d'endettement des ménages par exemple, sont accessibles et faciles à vérifier. La logique même voudrait qu'on comprenne bien que certaines situations ne peuvent pas durer.Et pourtant, rien n'est fait. Et on sait bien pourquoi : tant que ça marche, pourquoi arrêter? On sait qu'il faudrait, mais l'argent tombe, donc autant y aller à fond tant que la poule aux oeufs d'or arrive à pondre.