les dérivés de crédit...armes de destruction massive

Publié le par loïc abadie

Nous avons tous en tête une vision « traditionnelle » du crédit : l’emprunteur va demander à sa banque un prêt, cette banque va ensuite évaluer le risque associé à cet emprunteur et décider ou non de lui accorder le prêt.
En cas de défaut de l’emprunteur, la banque en supporte les conséquences et a donc intérêt à bien évaluer le risque qu’elle prend quand elle prête de l’argent. C'est comme cela en tout cas que devrait fonctionner une économie raisonnable et sensée !
 
Depuis quelques années, cette vision ne correspond plus à la réalité, essentiellement à cause de deux « inventions » redoutables (que le meilleur investisseur au monde, et aussi un des hommes les plus riches de la planète, Warren Buffet, a qualifié « d’armes de destruction (financière) massive »)
 
Ces inventions se nomment « CDO » (collateralised obligation debt) et dérivés de crédit « CDS » (crédit default swap).
 
  1. Les CDO sont des sortes de packages de dettes que les grosse banques vont revendre à des hedge funds ou à des fonds de pension, qui prendront le risque à la place de la banque en échange des intérêts fournis par le « package. »
  2. Les CDS sont des sortes d’assurances contre une défaillance de l’emprunteur : le vendeur de CDS s’engage à rembourser à sa place en échange d’une prime variant en fonction du marché et de la qualité de l’emprunteur.
 
La finance moderne est donc en train de transférer la gestion du risque qui constitue le métier normal d'un banquier vers des fonds (hedge funds et fonds de pension spécialisés) qui n’ont aucune notion de ce qu'est le métier de banquier et dont la vocation est de spéculer (par exemple sur les fluctuations de cours des dérivés de crédits et CDO qu’ils possèdent).
A leur tour, ces fonds peuvent se revendre entre eux ces dérivés de crédits et CDO qui se répandent ainsi dans tout le système.
 
Les banques aujourd’hui peuvent donc prêter à des clients douteux et à haut risque en se disant « en cas de problème, un autre paiera à ma place ».
Seul petit problème : comment les hedge funds et autres fonds de pension paieront leurs garanties aux banques en cas de problème ?
Le risque associé au crédit ayant été répandu dans toute la sphère économique, on ne sait plus aujourd’hui qui devra payer en cas de problème…
Le problème étant justement en train d’arriver avec la vague de faillites immobilières en cours aux USA.
 
Une petite phrase de Kenneth D. Lewis montre a quel point les plus grands financiers sont dépassés par cette croissance anarchique des dérivés de crédit. : « it makes my head swim » (« ça me fait tourner la tête »).
Ca ne serait pas très grave si Kenneth D.Lewis était un petit étudiant en économie…Le problème est qu’il est le PDG de la "Bank of America", le plus grand établissement financier des USA, qui utilise donc massivement les dérivés de crédit…tout en n’arrivant plus à en comprendre le marché et les risques associés.
 
Voici aussi un bon article du NY Times sur ce sujet (avec la « petite phrase » de Kenneth D Lewis).

Publié dans économie générale

Commenter cet article

calcul taux d'interet 29/04/2009 16:51

Pour effectuer des calculs de taux d'interet: calcul-taux-interet

isocraft 19/12/2008 16:18

Tu es trop fort mec! Tu met le doigt là ou il faut et bien que cela arrive.J'ai un peu lu l'historique de ton blog et c'est bluffant !Je vais suivre tes conseil et attendre la déflation.Par contre, pour quelqu'un sans actif comme moi, quelles sont les actions à mener pour profiter (survivre) à la future crise.Je suis cadre moyen, boite nouvelles technos, locataire et sans économies.Merci pour les conseils.

Benoit 25/10/2008 15:18

Bonjour, merci pour la qualité de vos analyses qui m'ont bien aidé.Vos articles sur le CDO-CDS me suggèrent plusieurs interrogations:- Dans votre article sur les situations de Negative Equity, vous reprennez une estimation d'encourt des prêts immobiliers à 11 000 Mds$. L'encourt des CDO et CDS est quant à lui évalué à 50 000 Mds$. Savez vous s'il existe un lien entre CDO-CDS et prêt immobiliers US ? - Connaissez vous un site de suivi de l'encourt des CDS-CDO ?- Compte-tenu de l'aspect de bulle speculative que présente la courbe des CDO-CDS, avez vous une opinion sur un niveau possible de l'encourt en sortie de crise ?- Avez vous identifié les principaux mécanismes de purge de la bulle des CDO-CDS ?Une nouvelle fois merci.