2007 : le début de la grande crise

Publié le par loïc abadie

Pour comprendre comment la déflation va s'installer et les effets qu'elle aura sur nos sociétés, il faut revenir à la période 2002-2006.

Pendant cette période on a observé une croissance artificielle basée uniquement sur l'accroissement de la dette...Ce type de croissance est toujours associé à un optimisme extrême de la psychologie des foules : On est convaincu que son patrimoine (immobilier, actions...etc) va monter jusqu'au ciel, et du coup on s'endette pour consommer en pensant que rien ne peut arriver.

Les évènements actuels : retournement du marché immobilier, faillites en série d'établissements bancaires et de ménages sont en train de casser précisément cette confiance les ménages augmentent moins leur endettement (voir l'article sur la période 2006 -2007) ...et ils vont bientôt cesser totalement de l'augmenter pour rembourser leur dettes.

La source de liquidités providentielle qui a nourri la croissance est non seulement en train de disparaître mais elle va s'inverser pour devenir un "aspirateur" qui détruit les liquidités !

Conséquences : Une grande crise du même type que celle de 1929 (la dernière grande vague de déflation) va s'installer

- Les ménages vont consommer de moins en moins.

- La chute de consommation va entraîner une récession, donc chômage en forte hausse et faillites qui vont se multiplier.

- Le chômage et les faillites vont accentuer en retour la chute de consommation et déclencher de nouvelles faillites.

Ce "cercle infernal" durera jusqu'à liquidation de l'excès de dettes, c'est à dire au moins quelques années.

Ce type de crise déflationniste ("crédit crunch") est un évènement rare qui n'arrive en moyenne qu'une ou deux fois par siècle. Ses conséquences sont très sévères : le taux de chômage a ainsi approché 25% aux USA et en Allemagne au plus fort de la crise. Des niveaux du même ordre devraient être observés pour celle qui se met en place actuellement.

Les ménages français sont beaucoup moins endettés que les américains. Leur situation financière est donc plus saine. Malgré tout notre pays aura à subir les conséquences de cette crise, une grosse récession aux USA se répercute automatiquement sur l'ensemble des économies occidentales...On peut juste espérer que le phénomène soit un peu atténué chez nous : entre 1929 et 1932 le PIB avait chuté de 30% aux US contre 15% en France (mais la récession avait duré plus longtemps chez nous).

Voici un graphique comparatif entre USA et Europe sur la crise de 1929, extrait de l'article wikipedia sur cette crise déflationniste.

Protégez-vous, il est encore temps !

Publié dans économie générale

Commenter cet article

stampe 06/11/2008 18:45

Tout à fait d'accord.Cela ne lève pas l'hypothèque inflationniste.“En effet, les politiques que le gouvernement suivra dans ses efforts pour atténuer la crise actuelle va probablement se révéler inflationniste et donc accélérer la baisse de la valeur réelle du cash.”Barack Obama.

stampe 05/11/2008 11:26

Nov. 4 (Bloomberg) -- Copper prices jumped more than 7 percent, rising for a second day, as a weaker dollar and higher energy prices renewed demand for commodities as a hedge against inflation. The dollar fell the most against the euro since the 15- nation currency's debut in 1999. Crude oil rebounded from a one-week low, gaining as much as 9.6 percent. Copper rallied 8.4 percent last week, the biggest advance since May 2006. The Standard & Poor's GSCI index of 24 commodities was up as much as 7.1 percent today. ``The dollar is selling off today, which is really pumping up all the commodities, and copper is along for that ride,'' said Michael Gross, an analyst at OptionSellers.com in Tampa, Florida. Copper futures for December delivery rose 13.3 cents, or 7.2 percent, to $1.973 a pound at 11:31 a.m. on the Comex division of the New York Mercantile Exchange. The price gained 0.6 percent yesterday. Copper is ``pushing higher on a weaker dollar and steadier oil prices,'' Edward Meir, an analyst at MF Global Ltd. in Darien, Connecticut, said today in a report.

loïc abadie 06/11/2008 18:20



Un rebond technique de marché baissier, tout à fait classique...Mais la tendance de fond reste lourdement baissière.


Plus un marché baissier est intense, plus les rebonds techniques sont violents et intenses...C'est même un principe de base du comportement fractal du marché.