Keynésianisme et morale financière.

Publié le par loïc abadie

Là nous touchons le sommet de l'absurdité du système actuel.

Nous voyons des dirigeants fustiger les banquiers et les spéculateurs pour avoir pris trop de risques avant la crise (alors que ce sont ces mêmes dirigeants qui les ont incité à le faire), puis demander ensuite à ces mêmes banquiers de relancer le crédit à n'importe quel prix.

En France, 60% des ménages pourront ainsi bénéficier de prêts à taux zéro garantis par l'état. Message clair (qui se fait même menaçant ces derniers temps) adressé aux banques : prêtez à fond à n'importe qui, ne vous occupez surtout pas des risques, on vous couvre !

Aux USA, en Angleterre et dans d'autres pays, on met en place des « bad banks », consistant à décharger les banques de tous les mauvais choix faits auparavant, et on les inonde dans le même temps de liquidités (quantitative easing) afin qu'elles puissent prêter encore et toujours plus...Les exemples pourraient être multipliés presque à l'infini. 
Ensuite on dit au « bon peuple » qu'il va y avoir des « règlementations plus strictes » (où ???) et de la « morale ».

Il s'agit sans doute de la « morale » très spéciale de la génération baby-boom (également connue sous le nom de génération 68), actuellement au pouvoir, qui consiste :

- A consommer avant de produire et de travailler, et à faire produire par des pays
émergents naïfs (mais ils ne le resteront pas toujours, sauf dans les rêves des baby-boomers !) les biens dont on a besoin en les payant avec dettes, et si nécessaire avec de la monnaie qui ressemblera de plus en plus à de la monnaie de singe, en espérant que ce système pourra durer éternellement.

- A prendre de l'argent aux agents économiques (ménages, entreprises et autres) qui sont restés responsables et raisonnables, ainsi qu'aux générations futures (elles aussi ne resteront pas éternellement aussi naïves !) pour le donner à ceux qui font le plus de bêtises et de cavalerie...Cette « grande» idée a un nom : le socialisme
.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérard Panda 06/04/2011 13:03



Excellent!!  Mais comment prévenir du crach un avion qui vole sans passer pour un cassandre funeste? M. Benoit Hamon disait ce matin que la pire des attitudes était de ceder aux peurs plutot
que d'aller avec enthousiasme vers des lendemains qui chanterons pourvu que l'on croit que l'avenir de l'humanité tend au bonheur de consommer quitte à se que l'etat paye pour du travail fictif
d'abord puis réel ensuite  du fait qu'il a amorçé la pompe de la consommation. DSK lui-même est optimiste: il vient de déclarer que l'Espagne n'avait nul besoin d'aide.



R.B 12/02/2009 16:49

Je vous invite à réfléchir à ces investisseurs ou spéculateurs.Que faire de l'argent quand on n'a plus rien à manger?http://www.grain.org/briefings/?id=213

un peti nouveau 10/02/2009 22:48

Liberaux comme socialistes sont aveuglés par l'appat du gain et acceptent la dictature des multinationales.Seul le dosage dans la redistribution les sépare.Peu de voix s'élévent pour proposer de retablir les équilibres  Economiques et Sociaux par une juste redistribution des richesses détournées pendant des années par une minorité.En 2008, les prix à la consommation ont progressé en réalité de plus de 5%  .La grande distribution, les pétroliers, les gros Industriels, les services ont profité des hausses matières générées par la vague de  spéculation pour augmenter leurs prix au delà du raisonnable. Le pannier type de la ménagére a bondi de + de 6% sur les  7 premiers mois, la marge des rafineurs a été x par plus de 2, le prix du gaz a augmenté de + de14% alors que Gaz de France a su négocier des prix d'achat stables voir en baisse, les Sidérurgistes ont tous augmenté leur prix de + 50% sans que Bruxelle ne réagisse alors que leur structure de couts différent etc.Depuis mi 2008, les prix des matières premières, des transports(Baltic index) se sont effondrés mais le consommateur ne voit pas les baisses de prix dont il devrait maintenant bénéficier(Gaz, carburants, baguette, viande,produits Industriels) .La baisse des prix est engagée, les petits baissent les prix aux plus gros, mais le consommateur de voit pas ,ou très partiellement, l'effet de l'effondrement des prix des matières premières.Il ne s'agit pas de déflation mais de désinflation dt nous avons besoin.L'indice des prix à la conso ne représente plus depuis longtemps l'évolution reelle des prix notament lors des phases haussiéres.Les Allemands sont à ce niveau bcp plus raisonnables que les Français.Aucun journaliste économique pour dénoncer les abuts, pour montrer la réalité des chiffres, pour remettre en cause les théories/pensées à la mode.Il est possible de redonner du pouvoir d'achat aux citoyens de France, d' Europe.. sans augmenter les salaires, juste en corrigeant les excés à l'origine de la crise, en arretant les mensonges, en rétablissant la vérité.Que nos politiques se décident à montrer la vérité, qu'ils imposent une baisse de prix globale.La compétitivité des entrepreneurs serait améliorée(Entrepreneurs=ceux qui "transpirent" pour inventer, développer,produire, vendre.. et non des dictateurs des marchés qui ponctionnent de + en + les consommateurs en tuant la concurence par la globalisation de leur Activité).Il est possible de corriger les injustices, les déficits  en rétablissant les niveaux d'Impots que nous connaissions avant que Libéraux et Socialistes ne se laissent aller ...Seuls des Pures Politiques non idéologues et désinterressés peuvent tenter cette approche mais certainement pas les néolibéraux que vous défendez ni les Socialistes que vous maiprisezCe nest pas en boursicotant mais en travaillant que l'économie peu fonctionner.Le mensonge des politiques, des journalistes, des économistes est à l'origine de terrible catastrophes.Ne soyons pas aveuglé par l'appat du gain facile ou alors nous serons tous ou presque broyés

pingouin 09/02/2009 11:33

J'ai dû louper un épisode car , que je sache, le gouvernement actuellement en place est tout sauf socialiste, not ? Et il incite effectivement les banques à accorder des prêts à qui veut, après qu'elles aient fermé le robinet du crédit. C'est vraiment une politique à la petite semaine. Je ne sais plus quoi penser au sujet de mon épargne.... retirer mon cash et le voir fondre bientôt avec une inflation qui ne peut qu'augmenter (à cause des liquidités sur le marché) ou bien convertir mon cash en produits tangibles, achetés en masse. Je me demande d'ailleurs ce que j'en ferais car mangeant 3 fois/jour et les journées n'ayant que 24h !!!! Donc je pourrais difficilement consommer à outrance pour profiter de cette épargne. Texte un peu brouillon qui monte mon état de perplexité -confusion face aux tentatives désordonnées et sans cohérences du gouvernement qui mène à coup sûr à un gonflement de la dette. Enjeu de l'équilibre dette/solvabilité/crédibilité.

pingouin 09/02/2009 11:20

J'ai dû louper un épisode car , que je sache, le gouvernement actuellement en place est tout sauf socialiste, not ?Et il incite effectivement les banques à accorder des prêts à qui veut, après qu'elles aient fermé le robinet du crédit. C'est vraiment une politique à la petite semaine. Je ne sais plus quoi penser au sujet de mon épargne.... retirer mon cash et le voir fondre bientôt avec une inflation qui ne peut qu'augmenter (à cause des liquidités sur le marché) ou bien convertir mon cash en produits tangibles, achetés en masse. Je me demande d'ailleurs ce que j'en ferais car mangeant 3 fois/jour et les journées n'ayant que 24h !!!!Donc je pourrais difficilement consommer à outrance pour profiter de cette épargne.Texte un peu brouillon qui monte mon état de perplexité -confusion face aux tentatives désordonnées et sans cohérences du gouvernement qui mène à coup sûr à un gonflement de la dette. Enjeu de l'équilibre dette/solvabilité/crédibilité.