point sur les indices - janvier 2009

Publié le par loïc abadie

Me voilà de retour à la Réunion après un peu de fraîcheur alpine, et il y a évidemment du nouveau sur les indices.

 

Voici d'abord un graphe du CAC en vagues d'elliott, actualisé au 20/01, et le scénario que je suis depuis 2007 reste pour le moment d'actualité :

La vague de rebond technique 4 est apparemment terminée, et la vague 5.1, première de la grande vague baissière 5 est en cours (nous verrons ci-dessous les éléments en faveur de cette hypothèse).

 

Comme éléments en faveur d'une fin de vague 4, et du démarrage de la nouvelle grande étape du marché baissier en cours, nous avons des indicateurs très clairs d'un pic d'optimisme majeur des opérateurs pendant la première quinzaine de janvier, signe d'une fin de rebond technique :

 

Le put/call ratio a atteint des niveaux bas extrêmes (beaucoup d'acheteurs de call, donc d'optimistes) :

 

 

 

Le VIX est passé quelques jours sous sa moyenne mobile à 150 jours :

 

 

Le bull/bear spread est également redevenu positif à la fin du rebond technique associé à la vague 4, cassant un canal de tendance baissier dans lequel il évoluait depuis la fin 2007.

 

 

Le nova/ursa ratio est resté un peu en retrait, mais a quand même atteint son plus haut depuis mai 2008.

...Et bien entendu, le rebond a été associé comme les précédents à une flopée de commentaires sur le thème de la "reprise" qui allait être nourrie par les "plans de relance", par "l'effet Obama" et par d'autres évènements providentiels.

 

Que penser de la suite : 

 

De même que les J.O en Chine n'ont pas empêché l'effondrement du Shangaï index, que les élections US n'ont pas empêché la grande vague baissière (3) de se développer, l'approche de l'investiture d'Obama n'aura eu aucun impact haussier sur les marchés, bien au contraire...Pour les marchés, il est inutile de perdre son temps à accorder une quelconque importance à ce type d'évènements. Quand un marché veut baisser, il baisse !

 

Si les volumes restent faibles sur le CAC, ce n'est pas le cas de certains indices US, en particulier du dow, qui a déjà réalisé un pic de volume important et comparable aux points bas des vagues de baisse précédentes. Mais sur les autres indices (SP500 et Nasdaq), il n'y a pas eu encore de véritable capitulation, et les indicateurs de sentiment de marché (put/call ratio notamment) indiquent qu'il y a probablement encore un peu de marge.

La vague 5.1 en cours n'a donc sans doute pas encore épuisé son potentiel (avant l'arrivée du prochain rebond technique de plusieurs semaines associé à la vague 5.2).

 

- Pour ceux qui ont pris des positions baissières pendant la première quinzaine de janvier à l'occasion du pic d'optimisme (merci aux nombreux commentateurs qui ont signalé aux lecteurs du blog cette opportunité, et d'une manière générale à tous ceux qui ont donné leur point de vue sur l'économie et l'actualité en mon absence, sans débordement), il est possible de prendre quelques bénéfices en conservant une partie de la position dans l'attente d'une vraie capitulation.

 

- Pour ceux qui sont liquides, il est à mon avis trop tard pour prendre le train de la baisse en marche avec suffisamment de sécurité, et il est préférable d'attendre le prochain point d'entrée (rebond technique 5.2) pour cela.

 

A plus long terme, je continue évidemment de penser que cette vague 5 va durer une bonne partie de l'année 2009, et conduire à l'enfoncement des points bas de 2002-2003 sur les indices US et européens.

Enfin, la fin de cette vague 5 ne signifie pas pour moi la fin du marché baissier, cette fois pour des raisons fondamentales...Sur le SP500, nous sommes bien loin (à 3,3%) du niveau de rendement moyen des indices caractéristique des points bas des grandes crises (8%) : Les investisseurs continuent donc d'ignorer l'ampleur de la crise et restent extrêmement optimistes (contrairement aux apparences) au regard de la situation.

Je maintiens plus que jamais mon objectif d'un retour des indices à leurs niveaux du début des années 90, en gardant à l'esprit le fait que les déséquilibres à l'origine de la crise actuelle étant bien plus importants que ceux à l'origine de la grande dépression, une crise plus sévère et plus durable que la grande dépression des années 30 est tout à fait possible (dans ce cas les indices iraient encore plus bas).

 

L'environnement reste en tout cas toujours aussi déflationniste, malgré les gesticulations et plans des états, et la déflation s'étend maintenant comme je l'attendais aux prix à la consommation, qui viennent de signer leur 5ème mois consécutif de baisse aux USA, mouvement sans précédent depuis la grande dépression.

Les ventes au détail, en recul de plus de 10% sur un an signent aussi un recul historique et jamais observé depuis l'existence de la statistique en 1946. 

Rappelons que la consommation, très liée aux ventes de détail représente la partie principale du PIB US.

 

Je ferai prochainement un point plus complet sur l'économie, et sur les plans de relances aux montants apparemment énormes...et pourtant insignifiants par rapports aux chiffres en jeu dans la crise en cours.

 

 

 

Publié dans bourse

Commenter cet article

zippo 02/02/2009 16:29

Bonjour à tous,Je voudrais vous remercier à tous pour vos commentaires qui sont le plus souvent argumentés et peuvent donc rentrer (aprés vérifications) dans une analyse rationnelle de la situation.Pour ma part,je suis un "néophyte" qui s'intéresse trés activement à la bourse depuis à peu prés deux ans.J'ai commencé par l'analyse technique et m'intéresse maintenant au coté "fondamentaliste" (j'avoue que j'ai un peu de mal et que vos diverses explications me sont grandement utiles).Quoiqu'il en soit,je m'apercois que les meilleures analyses sont souvent faites par des personnes de bon sens uniquement!!!!Ayant placé mes économies à Paris ou un oncle à moi avait un compte qui avait été mieux géré que celui de mon père en province pendant la crise de 2001,je me suis apercu que mon compte n'était en fait pas du tout géré....Mes positions défensives (d'aprés mes petites connaissances) à partir de l'été 2007 ne semblaient pas correctes,et je décidais de laisser faire les professinnels (?),par paresse intellectuelle aussi.Depuis mes actifs ont chutés de 58 % et j'ai (enfin) pris les choses en main,ce qui ma fait rattrapper 11% malgré le contexte actuel.....C'est pourquoi,la presque totalité des commentaires et l'éfficience de ce blog (et de son auteur) me sont d'un précieux secours!!!!Sachez Messieurs que tous vos conseils (explications,recommandations de gérants de portefeuilles,révélations commentées de trouvaille de "pépites" etc...) seront pour moi (novice,je le rapelle) grandement appréciés et que le savoir que vous dispensez bénévolement n'a pas de prix (au sens propre comme au sens figuré,c'est à dire humainement)!!!

Michel 30/01/2009 23:44

Bonjour,En ce qui concerne les matières premières je surveille le maïs, l'argent (métal) et le Brent Le mais semble repartir à la hausse mais c'est peut-être un faux départ. La tendance sur l'argent est plus nette. Par contre le Brent reste bas (sans tendance).Le scénario alternatif d'inflation ne me semble pas exclu à moyen terme. Il faut aussi surveiller l'or.En résumé, je suis d'accord sur le scénario principal de déflation mais attention au décollage de certaines matières premières.Bien à vous,Michel

c544 30/01/2009 08:56

nouveau post de loiic

malfougasse 30/01/2009 06:54

merci brehatvous avez préféré assurer une partie de votre gain , par contre ça calme mon envie de prendre des BX .... Loïc Abadie espère 3200 pts pour prendre position , mais je ne suis pas sûr que nous les atteindrons , qu'en pensez-vous ?

brehat 30/01/2009 02:14

Bonjour,Il y a de grandes probabilités que demain soir le CAC clôture en baisse, spécialement si la croissance aux US n'est pas meilleure que celle attendue par le consensus.Il est même possible que les bulls lâchent pas mal de terrain, déjà aujourd'hui qqes actions refuges n'ont pas terminé en bonne position alors que le CAC a baissé.Je ne sais pas comment seront acceuillies les annonces d'Obama sur le comportement inaceptable des financiers qui se versent des bonus avec l'argent des contribuables ainsi qu'un début d'affirmation de pensées protectionistes aux US. Il est possible que cela replonge un peu les  investisseurs dans les évocations de la crise de 1929, eux qui depuis début décembre et cette semaine se raccrochent à toute nouvelle succeptible de leur faire penser à autre chose que ces années là.Des seuils phsychologique sont proches : 3000 à Paris, 8000 à New York et Tokyo. Casserons, casserons pas, de cela dépend toute l'ampleur de la baisse de demain. même un rebond sur ces support est envisageable.En effet, la volatilité est grande et les tendances CT pas d'une grande limpidité. C'est un peu pour cela que j'ai lâché qqes BX4 aujourd'hui : je suis désormais 80 % cash. Le reste c'est juste "pour voir".Je reviendrai dès que tout cela ce sera éclairci, ..... quite à louper le début du train.