Les corrélations d'actifs à connaître en déflation

Publié le par loïc abadie

Revenons en au sujet du blog (la protection de notre épargne).

Nous sommes dans un contexte de déflation d'actifs, et dans un marché baissier global caractérisé par une alternance de vagues de baisses et de rebonds techniques. Ce marché baissier à toutes les chances de durer encore longtemps, et se caractérise par des actifs qui évoluent de façon corrélée, en suivant des flux et reflux d'un phénomène global de deleveraging et de course au cash.

Voici un tableau résumant ces corrélations, utile à avoir en tête dans le contexte actuel.

Coté indices, la situation n'est toujours pas claire, nous sommes sur le support des figures en triangles sur les indices US, la cassure par le bas de ces figures impliquerait que la vague baissière suivante aurait démarré sur les indices (flèche noire sur le graphique). Mais ce n'est pas encore le cas, et une dernière petite hausse est possible au sein du triangle avant le plongeon suivant (flèches rouges sur le graphique). Scénario globalement semblable en Europe.

Les deux scénarios (baissiers à moyen terme) sont à peu près d'égales probabilité, le put/call ratio 10 j qui dessine une figure en creux milite dans le sens d'une fin immédiate de rebond, le nova/ursa ratio aussi (en haut de son canal de tendance). Le VIX est par contre encore bien haut.

Quoi qu'il en soit, la faiblesse des volumes observée au cours de ce rebond en triangle montre que nous avons très probablement affaire à un simple rebond technique, et non à la fin du marché baissier.

null

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Marc PERON 04/01/2009 23:08

Merçi beaucoup pour ces analyses pertinentes qui nous changent du discours habituel .
Qu'entendez vous exactement par cash ou equivalent cash ?

lartiste 30/11/2008 18:38

Je trouve de plus en plus de sources qui conseillent de placer une partie des économies en pièces de 10 Euros à cause de leur forte teneur en argent en attendant de temps meilleurs.  Un conseil à retenir ou pas ?

jaz 21/11/2008 23:57

Mon premier post sur ce blog. Quelques remerciements sous forme de cotations :
- Loic : 90%
Je ne suis tes analyses que depuis quelques semaines. Quel bonheur. Pour quelqu'un qui commence comme moi en bourse, ce lot de conseils appuyés sur des analyses solides me donne une vraie ligne directrice de comportement à l'achat et à la vente. Autrement dit, je suis actuellement un baissier et adhère à 100% à cette théorie de vagues 3.x que tu anticipes redoutablement bien. Bravo. Bravo. Bravo.
J'ai investi en début de semaine environ 4000€ sur du BX4 d'une part. Je choisis par ailleurs des warrants put sur des valeurs dont le secteur me semble attaqué au jour le jour pour augmenter mes bénéfices. Cela fonctionne très bien (exemple: il y a qq jours le cours du baril s'effondre donc put sur Total et ca paie).
J'observe et suis par ailleurs l'indicateur de volatilité VIX, et l'excellent Put/Call ratio, Equity ou non, sur 3 ou 6 mois... ils sont supers parce que très fiables mais ont le gros défaut de ne pas toujours déceler certains futurs mouvements de retournement. Même à la baisse.
- Brehat : 80%
Tu te mouilles bcp plus en avancant des mouvements de baisse ET DE HAUSSE précis. Jusqu'ici, l'histoire te donne raison. Comme tu le disais semaine dernière, deux journées de baisse -5% consécutives avant d'observer une hausse le vendredi des 3 sorcières. Cette hypothèse s'est vérifiée aujourd'hui, du moins sur le DJ. Conséquence, je suis sorti de mes produits baissiers ce matin et me suis orienté sur du haussier cet après-midi. Mais lesquels prendre?
- Luc : 60%
Tu est très critiqué sur ce site. Cependant, tu représentes celui qui croit en la hausse des marchés et tu te focalises sur les valeurs qui te semblent les plus trahies par ces marchés. Arcelor devient ta valeur de prédilection. J'entends dire par ailleurs que la valeur d'origine d'Arcelor au moment de son introduction en bourse a été surévaluée parce que introduit sur un pic haussier. Je me méfie. Mais tout de même je te donne raison. Arcelor a trop souffert. Dans le courant de la journée je vois l'or monter. Monter. Dépasser les 765€ tranformant une ancienne résistance en un nouveau support. Les MP montent. Incontestablement. Je prends donc 1000€ de call sur Arcelor à 15h (+3% à cet instant à Paris). Arcelor finit à +15 à NY ce soir. Que du bonheur.
Je m'appuie également sur des analyses d'un certain Belkhayate, trader marocain expert sur le marché des matières premières et notamment l'or. Ce type est un fou mais il avait annoncé au même titre que Loic la grave crise que nous vivons actuellement. Je lui accorde du crédit lorsqu'il dit que l'or pourrait atteindre des cours très hauts avant la fin de l'année. Et encore davantage dans les mois qui suivent. Voire ses analyses sur sa newsletter.
J'ai donc pris un warrant call OR cet AM vers 15h30. L'or est à 800$ ce soir.
Tout cela pour dire quoi?
Nous vivons actuellement une période de volatilité extrême dans un marché correctif avec une sérieuse tendance à la baisse. Toutes les bonnes analyses sont bonnes à prendre, à confronter, à remettre dans leur contexte DU JOUR.
Merci pour ce blog. Merci à toutes et tous pour vos commentaires éclairés. Merci en particulier à Loïc, à Brehat et à Luc.
 
 

Eric 21/11/2008 15:29

Bonjour Loic,
Nous sommes aujourd'hui en période baissière sur les actifs. On constate par contre une hausse sur le marché obligataire depuis le 15 octobre..Est-ce lié à la déflation en cours ? ce marché va-t-il encore monté ? est-ce encore une bulle sur les obligations ?Je cherche à comprendre la corrélation entre la crise actuelle, les variations d'actifs et les obligations..Pour un PEE, faut-il se protéger en monétaire ou sur les obligations ?
Merci à toi.
Eric

François 19/11/2008 18:25

A qui ArcelorMittal va vendre son acier ? A GM, Ford ou Chrysler ?Parce que si c'est à Tata, pour la nano, elle n'est pas encore produite.  Et avant que le chiffre d'affaire acier acheté par Tata compense celui perdu par GM, Ford et Chrysler, il va se passer pas mal d'années.