Point sur les indices.

Publié le par loïc abadie

Quand la baisse va-t-elle s'arrêter ?

Pour essayer de répondre à cette question, il faut à mon avis regarder avant tout les indicateurs de sentiment de marché : Dans un marché dominé par la peur (et même par la panique), les outils traditionnels (supports, oscillateurs, analyse fondamentale) passent au second plan, et le sentiment des investisseurs prime.

Rappelons que dans le contexte actuel de marché baissier, il faut acheter quand les investisseurs sont à un niveau de pessimisme extrême, et vendre dès qu'ils reprennent suffisamment confiance en eux.

Passons donc en revue ces indicateurs : 

Le put call ratio (moyenne à 5 jours) est proche de ses extrêmes (3 déviations standard), il garde encore une petite marge de hausse en théorie pour signaler un extrême absolu en pessimisme.

null

 

Les volatilités : Elles ont pulvérisé les pics des vagues de baisse précédentes. Le VXN à 82 (volatilité des options du Nasdaq) est revenu à ses niveaux records de l'année 2001, confirmant la progression du marché baissier et le caractère de "coeur de tendance" de la vague baissière en cours.

Les records absolus historiques en la matière se situent à ma connaissance à 172 pour un "ancêtre" du VIX ou du VXN (le VXO), pendant le krach de 1987.

 

Le sentiment des investisseurs : Là aussi nous sommes très proches d'un extrême de pessimisme, comme le montre ce graphique (avec un écart haussiers / baissiers en dessous des -25%).

 

 L'indicateur Nova / Ursa signale aussi un pic de pessimisme :

Enfin, les volumes enregistrés à New York vendredi (aussi bien sur le Dow que le SP500) sont tout à fait compatible avec ce qu'on appelle une capitulation.

http://stockcharts.com/h-sc/ui?s=$spx 

Enfin l'objectif de la figure en tête / épaules que j'avais donné il y a quelques mois sur l'eurostoxx a presque été atteint (plus vite que je ne le pensais !)

Que faire dans ce contexte ?

Vu la série d'indicateurs proches ou déjà à des niveaux de pic de pessimisme, on devrait logiquement observer un rebond technique des indices (qui pourrait être assez marqué et brutal vu la force de la vague de baisse qui a précédé). 

Donc : 

1) Il faut sortir à mon avis, pour tous ceux qui ne l'ont pas déjà fait, des positions baissières pour deux raisons : 

- Soit le rebond technique démarre comme les indicateurs de sentiment de marché semblent l'indiquer et les indices reprennent 15-20% en quelques semaines (ce qui serait couteux pour les positions baissières)

- Soit la baisse continue malgré les niveaux de pessimisme extrême actuels, et il y a alors une probabilité de plus en plus forte de voir les dirigeants tenter de "squeezer" les vendeurs (le bouc émissaire idéal qui permet de désigner un coupable à la vindicte populaire) via une interdiction générale des VADs ou même une fermeture temporaire des marchés (comme l'avaient proposé les dirigeants italiens). Les rumeurs de fermeture de certains marchés (UK) la semaine prochaine circulent d'ailleurs déjà.

2) Les prudents et ceux qui sont positionnés pour le long terme resteront à l'abri en cash : malgré le rebond technique qui se profile, la crise est loin d'être terminée, et il est probable que la baisse va se poursuivre ensuite. Les rendements sur dividende du SP500 sont à 3,2%, et nous sommes encore loin des niveaux atteints lors des points bas des grandes crises (6 à 8%) qui signalent les occasions d'achat historiques de très long terme.

Je continue de penser que la sévérité de la récession à venir, et son impact sur l'économie réelle et les bénéfices des entreprises n'est pas entièrement prise en compte sur les marchés (loin de là).

3) Les plus "audacieux" pourront tenter de se positionner pour le rebond technique (durée envisageable : quelques semaines, avec en facteur de soutien l'élection très probable d'Obama), mais en sachant qu'ils se placent contre la tendance de fond. C'est une position évidemment à haut risque. En choisissant des valeurs à profil plutôt défensif, offrant un bon rendement et peu cycliques, mais qui ont fortement baissé ces dernières semaines (je pense par exemple au secteur pétrolier, à Total, ou total gabon hors PEA, il y en a évidemment d'autres), le risque peut être tenté à mon avis, mais sur une part minoritaire de son épargne (en conservant une part importante de cash) , et à condition de surveiller de près ses positions pour couper si nécessaire (rien n'empêche les marchés de perdre encore 10 ou 15% avec la volatilité actuelle), et surtout de ne pas oublier que le marché baissier de long terme n'est sans doute pas fini !

Publié dans bourse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

crofin 18/10/2008 22:30

tout d'abord un grand bravo pour votre site. pour le vxo, j'ai un graphique si cela vous intéresse ici: http://crofin.canalblog.com/archives/2008/10/08/10859561.html

JH 16/10/2008 23:15

Le sang-froid doit toujours être de mise en matière de bourse avec comme le démontre Loïc une connaissance basée sur des éléments d'analyse. Cette semaine pour n'avoir fait preuve de l'un ni de l'autre , j'ai perdu 50% de mon portefeuille boursier. J'avais acheté des BX4  en me basant sur le VXN (Prix de revient environ 80€) Ayant manqué de vigilance et ne les ayant pas vendu vendredi dernier avec une PV d'environ 50%, je fus pris de panique par le rebond de lundi et pensant que le rebond serait durable je les ai vendus mardi matin au plus bas (91 €) . En colère contre moi, je tentais de me refaire en prenant le train de la hausse  reportant mon capital le même jour  sur des valeurs pétrolières achetées au plus haut. Pour protéger cet investissement j'avais mis des stops qui ce matin étaient tous déclenchés ... résultat des opérations les belles PV envolées et retour à - 10% de la case départ . Ca fait très mal  Et le plus stupide c'est que si l'on regarde le VIXN il a assez peu accusé le coup du rebond européen dû aux garanties données aux banques. Si je l'avais mieux observé je conservais mes BX 4 et passait le rebond sans encombres. Ce qui confirme ce qu'écrit Loïc dans son bouquin : ce sont bien les indicateurs américains qui donnent le ton. Je crois que la bourse est une école de rigueur et de sang froid liée à des connaissances économiques solides avec par dessus tout une grande capacité à synthétiser un grand nombre d'informations. et je suis admiratif quand je vois un garçon de l'âge de mon fils posséder une telle maitrise et la faire partager. Il ya dans les placements en bourse tant de composantes psychologiques qui entrainent des comportements erronés qui rendent encore plus difficile l'application d'une méthode qui  elle même est par essence complexe et pleine de  subtilité. Face à un graphique aussi évident et démonstratif soit-il , il y a un humain avec son émotivité, ses peurs, ses désirs, son avidité, son goût du risque conscient ou inconscient , qui lui feront lire ce graphique avec des verres déformants !Pour moi l'aventure va s'arrêter là, je vais mettre ce qui me reste sur un livret A , Félicitations à Loïc et à tous ceux qui écrivent sur ce blog pour sa tenue et sa qualité.JH

PASQUIER Stephane 15/10/2008 03:29

Et si les CDO et les CDW etc....avaient eu l'assentiment des autorites US pour faire "payer" au monde une grande partie de leur bulle immobiliere, qui, si elle avait etee a la charge seule des US, auraient mis le pays en faillite ??

Fabien 14/10/2008 13:46

Bonjour à tous,Que penses tu de ca Loic?http://www.lesechos.fr/info/marches/4783972.htmJ'ai cru comprendre que les garanties des états aux banques ne seraient pas utilisées parce qu'elles sont payantes.Et que le rebond actuel que l'on connait vient simplement du fait que ces nouvelles normes comptables permettent de valoriser non plus à la valeur du marché, mais à la valeur d'achat, les actifs des banques.Autrement dit, des banques qui auraient surement annoncées être au bord de la faillite à la publication des chiffres du T3 (d'où effondrement des cours, du au débouclage en urgence histoire d'avoir un peu de liquidité), se retrouvent comme par enchantement en mesure de recréer du crédit reposant sur des actifs dont la valeur a été figée à son plus haut pendant la bulle...

Fredo 14/10/2008 10:39

Bonjour , Tout d'abord un grand bravo pour ce blog d'une grande qualité.Ma question : Dans les grandes récessions passées nous pouvions remarquer qu'ils n'y avait  pas de coordination entre les états et même un retour au protectionnisme.Ajourd'hui c'est différent, dans la crise que nous vivons et compte tenu de son ampleur les états se sont trouvés dans l'obligation de réagir (je dis bien dans l'obligation), et nous nous retrouvons avec des plans de sauvetages coordonnés entre tous les états.Confirmes tu cette différence, et penses tu qu'il y aura un impact sur le point  bas à venir de nos inices boursiers ?