or et récession...attention aux idées reçues !

Publié le par loïc abadie

Voilà un article qui fera sans doute "débat", une bonne partie des "pessimistes" sur l'économie générale étant contrairement à moi haussiers sur l'or.

On peut lire sur de nombreux sites des affirmations comme quoi la "crise" et la "récession" seraient un facteur de soutien pour l'or, censé être une "valeur refuge" dans ces situations...image d'Epinal évidemment partagée par une large majorité d'investisseurs.

La réalité est à mon avis totalement différente dans le contexte actuel.

Voici quelques faits sur la demande en or du 1er trimestre 2008 par rapport au 1er trimestre 2007 (données
World gold council) : 

- Demande mondiale en or pour la joaillerie : -21% (cette demande représente plus de 63% du total). 
- Demande industrielle quasi stable à -5% (13% du total) 
- Demande en or au détail pour l'investissement : barres -46% ; pièces -27% ; autres (médailles et pièces) : -52% 
- Demande des fonds spécialisés : +100% 

Bilan -----> Demande totale en or : -16% à 701 tonnes au 1er trimestre 2008

En clair : nous sommes dans une situation où la demande mondiale en or est en train de chuter assez fortement... d'abord à cause de la hausse des prix, mais aussi de la crise en cours qui réduit la demande des particuliers pour la joaillerie et les pièces et lingots. 

L'Europe est actuellement en train d'entrer en récession, le Japon aussi, les USA le sont aussi par certaines mesures, et le PIB des USA ne devrait pas tarder à plonger avec la fin de l'effet des chèques bush et confirmer ainsi l'entrée en récession de ce pays.

Le ralentissement de la demande en or concerne aussi les émergents, avec par exemple un effondrement des importations d'or en Inde de 68% en juin.

Ce contexte où de plus en plus de pays développés entrent en récession et où les émergents ralentissent n'est pas un facteur de soutien de la demande en or, c'est un facteur puissant de réduction de celle-ci, la consommation des ménages en joaillerie et investissement de détail ayant toutes les chances de continuer à décroître.

Les prix ont été soutenus jusqu'ici par des fonds spéculatifs spécialisés (demande des fonds à +100% au 1er trimestre 2008) qui ont acheté de l'or "papier" via des contrats à terme...Mais derrière ces fonds, il y a aussi des particuliers dont la capacité d'épargne sera entamée par la crise en cours. Que ces fonds soient obligés de réduire à leur tour leur demande et l'or perdra son dernier facteur de soutien.

Un marché dont les prix sont soutenus uniquement par des fonds et par l'espoir d'une hausse, mais dont la demande de "base" (joaillerie, investissement de détail) est en forte baisse et de plus en plus menacée par la conjoncture mondiale est à mon avis en danger  et exposé à une baisse. 

Dans ce contexte, je maintiens donc ce que j'ai pu écrire en 2007 :

- Ceux qui souhaitent s'assurer contre des troubles géopolitiques "extrêmes" peuvent prendre à tout hasard un peu d'or physique (5% du patrimoine) à titre d'"assurance"...En sachant qu'ils auront sans doute des occasions d'acheter de l'or à moindre prix plus tard. Mais si c'est dans une optique d'investissement et de plus-value, ce choix ne me paraît pas bon pour le moment. 

- Rester à l'écart des mines d'or (en dehors d'éventuelles positions de très court-terme)...les pertes de ce secteur sont déjà très lourdes depuis le début de l'année.


Commenter cet article

charly 10/11/2011 19:31



Encore une prédiction foireuse.


Allez juste consulter le cours de l'or au moment ou je vous parle :-)


 



Citations 23/02/2009 09:07

je confirme les novices comme nous apprécient beaucoup ces réflexions

Steph78 06/02/2009 17:18

Monsieur Abadie.Bravo pour la pertinence de vos reflexions et merci d'éclairer les novices comme moi.Concernant votre position sur l'or, je comprends vos remarques face à la baisse de la demande. Néanmoins, vous faites abstraction du fait que la production chute dans des proportions plus importante encore que la demande, du fait notamment de couts d'extractions de plus en plus importants.De plus, la population mondiale augmente à un rythme soutenu alors même que l'or disponible stagne quasiment, ce qui fait que le ratio or disponible/personne s'effondre. Ceci expliquerait il que, malgré la baisse de la demande en joaillerie notamment, les cours progressent, parce que l'offre chute encore plus vite? 

Seb 03/09/2008 16:07

Il ne peut y avoir de corrélation entre or et pétrole puisque le pétrole est certes en hausse (quoiqu'en ce moment, en baisse nette) mais voué à disparaitre. Et sa valeur à long terme est ... 0.

Thierry 31/08/2008 21:23

Cette analyse est complètement fausse car elle prend en compte l'or simplement comme matière première (commodity). C'est en tant que seule valeur financière séculairement reconnue qu'il faut considérer l'or pour avoir une vue claire de la situation. C'est à ce titre que l'or est relié à la situation économique mondiale. C'est à ce titre qu'il montera vers des sommets insouçonnés.

loïc abadie 03/09/2008 09:47



Je maintiens évidemment mon analyse, et considère en effet que l'or est devenu aujourd'hui une simple matière première (doublée d'un actif patrimonial) et non une monnaie, parce qu'il ne remplit
plus la fonction première d'une monnaie qui est d'échanger des biens et services.


Mon choix de traiter l'or comme matière 1ère (et support d'investissement, ce qui n'est pas du tout pareil qu'une monnaie) est donc tout à fait conscient et volontaire.