L'europe, leader de la récession ?

Publié le par loïc abadie

Je pensais que les USA nous montreraient comme à l’habitude le chemin dans ce domaine, et que l’Europe suivrait...Mais au vu des données du 2ème trimestre 2008, ce pourrait bien être cette fois l’Europe qui ouvre la voie, les chèques Bush du T2 2008 ayant offert un répit temporaire aux consommateurs US (ce répit prenant fin au 2ème semestre 2008). Faisons un petit tour d'horizon des principaux pays qui forment le "noyau" de l'Europe continentale (la Grande Bretagne et l'Irlande subissant déjà de plein fouet les conséquences de la crise de l'immobilier et du crédit)


En Espagne

La production industrielle y a connu en juin sa
plus forte chute des 15 dernières années(-9%), chiffre qui suit un mois de mai lui aussi en fort recul (-5,8%). Selon Véronique Riches, de la SocGen, l’Espagne serait déjà en récession.

L’indice PMI des services y a signé des point bas records en juin et juillet (36,7 et 37,1), loin en dessous du seuil des 50 qui marque la limite de la contraction d’activité.

En Allemagne, pays pourtant peu concerné par la bulle immobilière et par l’excès de crédit, la situation n’est guère brillante : 
Les commandes industrielles ont reculé de 2,9% en juin, et de 4,1% entre le 1er et le 2ème trimestre.
« Le recul des commandes industriels en juin en Allemagne "est le septième de suite, du jamais vu dans l'histoire de cette statistique", relève Alexander Koch, chez HypoVereinsbank »
Un recul du PIB de l’ordre de 1% est attendu au 2ème trimestre en Allemagne (chiffres attendus le 14 août), voir cet
article des échos.
Seul l’indice des services PMI se maintient au dessus de la barre des 50 (à 53,1)

En France, les indices PMI pour le secteur manufacturier et pour les services ont tous deux franchi la ligne « rouge » des 50 : l’indice du secteur manufacturier était au plus bas depuis 2003 à 47,1 (
article de romandie) pendant que celui des services à 47,5 signait sa plus forte contraction des 10 dernières années en juillet. Ce secteur des service représente la partie la plus importante d’une économie tertiarisée comme l’économie française.

Mêmes causes et mêmes constats en Italie : les indices PMI sont largement sous la barre des 50 : Le PMI manufacturier était à 46,9 en juin et 45,3 en juillet (
the guardian), celui des services tombant à 45,6 en juillet (48,5 en juin).

Sur l’ensemble de la zone euro, un recul du PIB au T2 2008 semble maintenant de plus en plus probable (à confirmer le 14 août), les ventes au détail ayant reculé au 2ème trimestre, et les indices PMI étant tombés à leur plus bas niveau depuis 2001, sous la barre des 50 points.

Hors d’Europe, la 2ème économie mondiale, le Japon, vient officiellement de se
déclarer en récession. Un élément de plus en faveur du scénario de crise globale et mondiale que je soutiens depuis la création de ce blog.

Même chez les émergents, les premiers nuages arrivent, le PMI manufacturier de la Chine est passé sous les 50 en juin, à 48,2 pour la première fois depuis son existence en 2005…Il ne s’agit évidemment pas de dire que la Chine est en récession, mais le ralentissement s’y fait aussi sentir.

La thèse d’une évolution progressive vers une situation de récession / déflation se trouve évidemment renforcée par ces dernières données.

Le secteur des matières premières, grand favori des investisseurs des derniers temps n’est pas du tout à l’abri vu ce contexte d’extension de la crise. Je ne vois en tout cas pas comment l’entrée en récession de l’Europe, du Japon, puis des USA (l’effet des chèques Bush prenant fin), et un ralentissement en Chine pourrait soutenir d’une quelconque façon la demande en matières premières !

La demande en pétrole aux USA a chuté de 2,6% sur un an en juillet 2008, et l’Europe n’a aucune raison de ne pas suivre la même voie…j’avais signalé le danger dans un article du 8/7, le baril a perdu 19% depuis cette date.

Les mines d’or, valeurs soi-disant « refuges » (j’ai eu l’occasion de mettre en garde les lecteurs sur ce secteur à plusieurs reprises) ont subi de lourdes pertes ces dernières semaines. L’indice XAU a perdu 22% depuis le 1/1/08 (exprimé dans notre monnaie de référence en euros), l’indice des juniors canadiennes a quand à lui subi des pertes encore plus fortes (graphique ), et la totalité des fonds or est aujourd’hui largement dans le rouge si on mesure leurs résultats depuis le 1/1/08.

Un rebond technique sur le secteur est certes à prévoir et je choisis un point de mesure qui est sans doute particulièrement "défavorable" aux mines d'or…mais le danger reste à mon avis entier à plus long terme pour les 12 mois à venir.
Les importations d’or en Inde ont en tout cas chuté de 67% sur un an au 1er semestre 2008 par rapport à la même période de l’année précédente selon le
times of india, et je ne vois là aussi pas comment une récession et une chute des revenus des ménages de nombreuses économies mondiales pourrait être un facteur soutenant la demande en bijoux et pièces d'or.

La dégradation de la situation en Europe devrait en tout cas inquiéter d'autant plus qu'elle s'est produite dans un contexte où le crédit n'a fait que ralentir modérément :

La croissance du crédit global en rythme annuel sur l'eurozone s'élevait encore à 8,8% entre mars et juin 2008, et +2,4% pour les crédits des ménages où le ralentissement est le plus net...Nous sommes encore loin du coeur de la crise où le crédit devrait se contracter ou stagner dans le meilleur des cas.

Un mot pour finir sur les indices boursiers...Nous sommes actuellement dans un "bear market rally" typique (rebond technique au sein d'un grand marché baissier), du même type que celui d'avril-mai. A mon avis il ne faut pas se laisser "séduire" par ce rebond, qui est sans doute assez proche de sa fin. Nous allons rencontrer entre 4550 et 4650 une zone de résistance importante, qui sera associée à un niveau de sentiment de marché optimiste...point de départ d'une nouvelle grande vague de baisse à l'automne ?

Publié dans actualité

Commenter cet article

tibo 15/08/2008 21:06

Un recul du PIB de l’ordre de 1% est attendu au 2ème trimestre en Allemagne (chiffres attendus le 14 août),Sur l’ensemble de la zone euro, un recul du PIB au T2 2008 semble maintenant de plus en plus probable (à confirmer le 14 août),
les ventes au détail ayant reculé au 2ème trimestre, et les indices PMI
étant tombés à leur plus bas niveau depuis 2001, sous la barre des 50
points.Nous sommes le 15 août, n'étant pas spécialiste dans la finance, j'ai essayé de trouver ces chiffres, mais sans succès. Pourriez-vous m'indiquer qu'en est-il finalement ?

e.xavier 12/08/2008 22:46

merci pour ta réponse très pertinente.je me demandais comment faire pour acheter du "Tata motors" par exemple, ou tout autre action sur le marché Indien ou Chinois. =))A+

e.xavier 09/08/2008 11:16

Bonjour.la thèse de Nouriel Roubini, semble dire une récession de 12 à 18 mois en U shape à partir d'aujourd'hui. De là, pourrions-nous penser que les indices de marchés vont continuer leur chutes, disons jusqu'au T1 ou T2 2009, suivi d'une reprise de bull market LT, grâce à une petite anticipation des marchés sur l'amélioration économique future.Je vous rapelle que je me base sur la thèse Roubini, qui dit également sur Bloomberg 40 % de baisse sera le point bas sur Dow ou S nd P.Ce qui nous amènera peut-être pas à des niveaux extrèmes tel que Loic tu prétends. Je suis daccord avec toi sur la baisse qui va se poursuivre, mais pour rester objectif j'imagine que tu fais aussi une anti-thèse de tes prévisions, et j'aimerais savoir quels sont les éléments positifs que l'on pourrait retenir  quant à l'améliration des perspective future d'ici 1an ou 2.Merci.

loïc abadie 10/08/2008 21:13



Bonsoir, j'aime beaucoup les analyses de Roubini, et j'en partage l'essentiel.


40% de baisse sur le Dow ne me paraissent cependant pas suffisants au regard de ce qu'un credit crunch "tranquille" comme celui du Japon a donné dans les années 90 (-80% sur le Nikkei).


Parce que pour qu'il y ait reprise au bout de 12 à 18 mois de crise, il faut quelque chose pour relancer la machine. Dans la situation actuelle franchement je ne vois pas quoi !


12 à 18 mois, ça ne suffit pas à corriger 20 ans d'excès sur le crédit...la durée qu'il a fallu à la bulle de crédit actuelle (sans précédent historique connu) pour se développer. Le crédit ne se
remettra pas à croître de 4000 milliards par an comme par enchantement dans 12-18 mois, et la croissance des années passées ne tenait qu'à cela. C'est pour cela que j'attends une crise plus
longue et des pertes plus importantes sur le Dow et le SP500 (et le CAC évidemment). Ce qui est "extrême" à mon avis, c'est les niveaux actuels du DOW et du SP500 : Malgré la baisse, on est à des
PER de 21 et des rendements de 2,3% sur le SP500, c'est du pur "délire euphorique" dans le contexte actuel !


http://www.decisionpoint.com/TAC/SWENLIN.html


Comme éléments positifs à retenir :


- La possibilité que les pays émergents subissent moins que prévu la crise (la reprise ultérieure viendra certainement d'eux)


- L'existence de pays comme l'Allemagne dont les fondamentaux économiques sont plutôt sains (ce pays subira comme les autres la crise, mais dispose de bonnes bases pour repartir)


- La réduction probable du déficit commercial des USA (chute des importations à cause de la baisse de consommation intérieure, plus grande compétitivité à l'export avec la baisse du $).


J'ai un oeil sur des scénarios alternatifs (auxquels je ne crois pas pour le moment) et surveille même de loin quelques actions au cas où : par exemple


Dragon oil, Total Gabon, Sasol (pétrole)


Vet Affaires (hard discount textile)


Tata motors (automobile + low cost)


 CBO territoria (immobilier)


ABC arbitrage ; groupe Viel (finances)


Plastivaloire (industrie)


Mais pour le moment je suis loin d'être à l'achat !



JLS 08/08/2008 14:04

Les chiffres de la croissance Américaine sont souvent révisés (ou affinés? )à la baisse des mois plus tard.
Pour Noureil Roubini ou chez Blomberg l'économié Américaine est en recession depuis fin 2007.
http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601087&sid=axADxPkA6IA8

loïc abadie 08/08/2008 16:30



Effectivement, les USA sont déjà en récession par de nombreux aspects (chômage en forte hausse, ventes de détail en baisse si on les exprime en termes réels, corrigés de l'inflation).


Le PIB est par contre encore en croissance, mais ce n'est pas le seul critère qui permet de définir une récession...Tant qu'il ne reculera pas, il y aura en tout cas débat sur ce sujet !



Namor 08/08/2008 08:19

Bonjour Loïc,La demande en or pour la bijouterie au niveau mondial chute et on peut voir que le cours du métal accuse le coup en ce moment.Je voudrais connaître votre sentiment sur le futur du cours de l'or :- va t il continuer à baisser et reprendre un cours 'normal' comme il y a 18 mois, en raison de la déflation en général- ou bien peut il rebondir en raison des incertitudes qui pèsent sur le système économique mondial et retrouver sa place de 'valeur refuge' ?Comme vous avez pu le constater avec mes précédent posts je suis Noobzor l'inculte en matière de finance et autres éléments macro économique, mais j'ai un intéret particulier pour l'or étant donné que c'est la matière que je travaille.Comme j'ai pu lire tout et son contraire au sujet de l'or et de l'évolution de son prix, j'aimerais connaitre votre avis.MerciBonne journée et bonne continuation.Namorps: je comprend bien que votre sentiment n'est en aucun cas un conseil d'achat ou de vente et que le lecteur reste entièrement responsable de ses actes

loïc abadie 08/08/2008 16:28


Bonjour Namor, je viens de poster un article sur ce sujet. Mon sentiment est plutôt baissier.