Positions baissières et sentiment de marché : quelques compléments

Publié le par loïc abadie

Suite à des questions de certains lecteurs du livre « la crise financière 2008-2010» ou du blog, cet article a pour but de donner quelques compléments d'information sur la gestion de positions baissières.

1) Quelques rappels utiles pour commencer :

- Une position baissière (position « short ») permet de réaliser des plus-values lorsque les marchés baissent, et se trouve au contraire perdante quand les marchés montent.
- Toute position baissière est risquée, avec possibilité de perte totale ou partielle de l'investissement.
- Tout produit baissier comporte un risque de défaillance de l'émetteur qui le propose, et/ou de la contrepartie (Matif et Monep)...Il n'y a pas de miracle, on ne peut pas réaliser des plus-values importantes sans risque !


2) les supports pour prendre des positions baissières.

Vous trouverez dans ce tableau word un résumé rapide des caractéristiques des principales familles de produits baissiers actuellement disponibles sur le marché.

Si vous avez peu d'expérience sur les marchés et souhaitez malgré tout tenter des positions baissières, soyez raisonnables : Limitez vous pour commencer à des produits simples à effet de levier faible, en petites quantités, comme le Tracker B40, puis des trackers à levier 2 type BX4 ou BXX quand vous serez un peu plus expérimenté...il serait en tout cas "suicidaire" de vouloir démarrer par des ventes de contrats CAC sur le Matif à levier 15 ou des CFD à levier 20 !

3) Les indicateurs de sentiment de marché : un outil essentiel pour gérer une position baissière .

Un grand marché baissier (comme celui de 2001-2002, ou celui de 1929-1932 aux USA) n'est pas linéaire : Il évolue en zigzag vers le bas, avec une successions de vagues de baisses (qui durent le plus souvent 1 à 4 mois) entrecoupées de rebonds techniques (le plus souvent quelques semaines à 2 mois, parfois plus) pendant lesquels le marché regagne une partie de ce qu'il avait perdu (la hausse atteint ou dépasse souvent 10%) avant l'arrivée de la vague de baisse suivante.

Pendant chaque vague de baisse, les investisseurs deviennent de plus en plus pessimistes et leur niveau de peur augmente. La séquence se termine souvent par une ou plusieurs séances de « capitulation » pendant lesquelles la panique est maximale...le rebond est alors imminent.
Au contraire, pendant les rebonds techniques, les investisseurs reprennent confiance en eux, et quand la fin du rebond approche, le sentiment redevient assez optimiste (discours type « le pire est derrière nous »)...et la vague de baisse suivante est alors prête à démarrer .

La stratégie que j'aborde ici consiste alors à agir à l'inverse du sentiment de foule dominant : lancer sa position baissière (vendre le marché) quand les investisseurs ont repris confiance en eux, et solder la position quand leur niveau de peur et de pessimisme est maximal.

Pour cela on utilise des indicateurs de sentiments de marché.

Dans le livre « la crise financière 2008-2010», je propose une méthode assez « basique » et simple d'utilisation, mais qui a le mérite d'éviter aux investisseurs de grosses erreurs (comme lancer une position baissière en pleine panique au plus bas du marché et/ou couper la position pendant un rebond technique).
Cette méthode est basée sur les indicateurs de volatilité (VIX / VXN) qui sont en général associés dans un contexte de marché baissier au niveau de peur des opérateurs et la détection de séances de capitulation.
En résumé : on lance une position baissière à chaque point bas sur le VIX (lorsqu'il se trouve sous sa moyenne mobile long terme à 150 ou 200 jours), et on solde la position à chaque pic important du VIX associé à des volumes anormaux sur les indices boursiers.

Des graphes de l'indicateur VIX avec les moyennes mobiles (paramétrables selon vos choix) sont disponibles sur le site stockcharts.

Vous pourrez aussi utiliser en complément cet excellent site  comparant le VIX et le CAC (ou le VXN et le CAC) pour affiner vos propres stratégies et modèles...de nombreux graphiques y sont proposés. On y voit très bien l'évolution inversée du CAC et du VIX : chaque pic sur le VIX est associé à un point bas sur le CAC et chaque point bas du VIX est associé à un rebond du CAC.

Pour permettre aux lecteurs d'affiner leurs décisions (et surtout de les rendre encore plus autonomes) je présenterai ici deux autres indicateurs de sentiments de marché, avec les liens associés : 

a) le put/call ratio :

Il fonctionne un peu comme le VIX, les points bas sur le put/call ratio signalent un optimisme élevé des investisseurs (bon moment pour lancer une position baissière) et les pics signalent un pessimisme fort (bon moment pour solder la position).

Le site indexindicators propose un suivi régulier de cet indicateur, comparé au CAC ou à l'indice de votre choix.

On voit très bien sur ce graphique l'évolution inversée du CAC et du put/call ratio. (ovales bleus = points hauts du marché ; ovales rouges = points bas du marché)

null

Dans un marché baissier, comme pour le VIX, les moyennes à 6 mois et 1 an sur le put/call ratio ont tendance à augmenter : Pour prendre une position baissière, on attendra donc que le put/call ratio soit en dessous de sa moyenne à 6 mois ou 1 an (ligne "mean" du graphique)...les plus prudents attendront les seuils de -1SD sur le graphique à 6 mois, au risque de rater certaines vagues de baisse.

b) Le nova/ursa ratio

Le site market-harmonics propose un suivi régulier de cet indicateur.

C'est un rapport de flux d'investissements entre un grand fond acheteur et son « jumeau » vendeur. Pour lancer une position baissière, il faut que le nova/ursa ratio soit au dessus de 0, et si possible au dessus de 2. Les pics de pessimisme (moment où il faut solder la position vendeuse) se produisent en général à des ratios en dessous de -7.

Sur le graphique ci-dessous, on voit bien (ronds bleus) les signaux pour lancer les positions baissières (octobre 07, début dec.07, fin janvier 08, mai 08 et fin juillet 08, et les signaux pour solder ces positions (ronds rouges) qui correspondaient aux points bas du marché.null



En combinant ces trois outils, je pense que l'on dispose de bonnes bases pour choisir ses points d'entrée et sortie de positions baissières.

Un avertissement essentiel pour finir : les idées développées ici sont valables dans un contexte de marché baissier et uniquement dans ce cas. En fin de crise et quand le marché se retournera durablement à la hausse, il faudra évidemment changer de stratégie...ça n'est à mon avis pas encore le cas, loin de là !

4) Point sur la situation actuelle : 

à 4400 pts, le CAC avait regagné environ 10% par rapport à ses plus bas de juillet. Le ratio nova/ursa vers +2 donnait déjà un signal correct pour prendre une position baissière, le VIX était passé sous sa MM150, mais sans former un point bas majeur comme en mai. Le ratio put/call était en zone neutre, sur sa moyenne à 1 an.

Conclusion : Le signal actuel est pour le moment  moins clair et moins marqué que celui de mai. Les plus « agressifs » auront déjà repris leurs positions baissières autour de 4400 pts sur le CAC en se disant que le rebond en cours a épuisé déjà une bonne partie de son potentiel (l'eurostoxx a rejoint la ligne de cou de sa figure en tête-épaules à 3400 points ; cf l'article de fin juin sur ce sujet ; il en est de même pour le CAC).

Les plus prudents attendront que le rebond en cours aille jusqu'à la zone des 4550 pts pour le faire (au risque de rater le mouvement de baisse suivant si le rebond avait épuisé son potentiel fin juillet).


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alix 20/05/2009 14:50


Alix, 100 % cash : shorter lundi 20 avril 2009, ou attendre ?Aujourd'hui, j'ai étudié nos indicateurs et les volumes apres les séances de vendredi sur les bourses mondiales. Ces données de fin de semaine confirment ou modifient mes observations d'il y a 24 heures. Pour résumer mes observations en deux courtes phrases : - T.PCR "le cul entre deux chaises" confirmé.- La tendance à la baisse des Volumes ne se confirme pas (because journées des trois sorcieres, Brehat, ou bien poursuite de la hausse ?). Personnellement, pour engager un swing à la baisse, j'attends d'avoir la conviction que le marché n'a plus les moyens de monter. Beaucoup d'indicateurs sont au vert pour shorter, je ne vais pas en parler.  Je vais parler de ceux qui introduisent le doute dans mon esprit sur le démarrage immédiat de la correction B, et qui sont donc susceptibles de me faire renoncer à vous rejoindre, Loic, jaz, Brehat, Cyril, Ruben, Ledav, Daniela, Gabriel, unPassant, Colas... LE TOTAL PUT-CALL RATIO :Il est en baisse, certes, mais situé à mi-chemin seulement de sa précédente hausse (je raisonne ici en vagues, et non pas en valeurs absolues, puisque nous avons vu qu'elles n'étaient plus pertinentes, nos valeurs absolues). En regardant le graphique, sur plusieurs échelles de temps au besoin (un an, deux ans), on observe qu'à chaque vague de notre indicateur, quand celui-ci est positionné à mi-chemin de la précédente hausse, le CAC n'a jamais baissé. Alarmant.D'habitude, on attend pour shorter que la vague ait finit sa course vers son creux ce vague. Pourquoi pas maintenant ? Parce que l'on pense qu'il va se retourner. Pourquoi le TPCR se retournerait-il soudainement aujourd'hui, alors qu'il est en cours de descente ? Ce serait envisageable si l'optimisme allait brutalement s'interrompre, me semble-t-il... ce qui n'est pas le cas.LES VOLUMES.Voir les graphes ci-joints : CAC 03 MOIS.La baisse des volumes ne s'enclenche pas.SP 06 MOIS.Les volumes s'accroissent.DJ 12 MOIS.Les volumes sont hauts.Par curiosité, j'ai regardé egalement la bourse de Tokyo :NIKKEI 06 MOIS.La, c'est bien pire : les volumes sont en progression constante depuis le début du rebond ! Depuis le début du bear market, la fin d'une hausse se caractérise par la baisse reguliere et marquee des volumes. Ce qui n'est pas le cas, selon moi actuellement.La vague A en cours aurait-elle encore du tonus ? Des forces que nous mésestimerions ? Des capitaux qui continueraient régulierement à affluer ? Si la réponse est oui, on peut raisonnablement penser pour la semaine prochaine à "une baisse rikiki" lundi ou/et mardi, suivie d'une reprise de la hausse dans la foulée. En ce cas, nous ne serions pas encore arrivés à la prochaine vague B. Cela laisserait du temps au TPCR de baisser encore. Et aux volumes de s'essouffler...Conclusion :Pour moi, le doute m'apparait suffisamment sérieux, je préfere m'abstenir. Je préfere attendre. Alix.
Commentaire n° 845 posté par alix le 18/04/2009 à 17h13

alix 09/04/2009 15:21


GD BEAR MARKET 2008-2012 / BAISSE fin mars 2009 / 26 % BX4 : SORTIR OU PAS ? Bonjour.Comme je l'indiquais hier soir, j'ai pris une partie de mes bénéfices à l'approche de la cloture. Ma position baissiere passe de 44 % à 26 %.Ce matin, que faut-il faire ? Faut-il vendre le reste des BX4 (hypothese que la baisse en cours n'est qu'une consolidation courte d'un rebond printanier) ou attendre au delà du G20 (hypothese d'une baisse 5.5 en tendance principale) ? Les deux interprétations ont chacune leurs arguments : d'un coté les fondamentaux de la Crise (notre ami Brehat excelle à nous les rappeler et à les mettre en perspective) ne plaident pas pour une sortie de crise, de l'autre un puissant désir de rebond, de ciel bleu, de soulagement, d'espoir, plaide pour un rebond de printemps provoqué par les investisseurs. Les deux camps ayant, chacun "à leur facon", un pied dans la réalité (réalité des faits ou réalité des psychologies humaines), aucun ne l'emporte radicalement sur l'autre. Pourtant il nous faut faire un choix. Alors, je fais le mien :Je plaide pour une sortie des BX4.Pourquoi ?LES VOLUMES / 2Ce que je vais noter ici s'ajoute à mes observations d'hier et est compatible avec celles-ci. Ne criez pas que je me contredis. Je tire de l'observation des volumes de la phase de rebond, non pas un mais deux enseignements :

 1 - Il y avait une baisse imminente observable dans les volumes :

"La semaine derniere, ce qui m'a encouragé à penser qu'une baisse approchait, voulait naitre, "poussait", c'est qu'en dehors des jours de communication-chocs (effets d'annonce des plan Geithner, achat de T.Bonds par la Fed), les volumes décroissaient nettement en dessous de 2. Cette observation (que vous pouvez vérifiez par vous-meme sur le graphe 3 mois), je l'ai mise en parallele avec nos indicateurs deja bien mûrs pour me décider à entrer en position baissiere." (mon post 681, hier.)

 2 - Il est probable que cette baisse soit de courte duree et de faible amplitude, disaient egalement les Volumes.

Je dis que ceci est inscrit en filigrane dans les volumes de ces derniers 10 jours.En coexistence avec le message de l'imminence de la baisse. Pourquoi ?Parce qu'il y a quelque chose d'anormal dans cette vague haussiere. Une vague haussiere normale va du plus-de-volumes au moins-de-volumes. Elle s'éteint tout doucement. Or celle-ci a ceci de particulier que , meme dans son dernier tiers, elle fait des "poussées" de volume comme un malade ferait des poussées de fievre : des pics au-dessus de 2 millions de titres, voir ce graphe.Des pics au-dessus de 2 pendant la seconde moitie de la vague haussiere, c'est tout a fait anormal. Je crois meme que c'est la premiere fois depuis le debut de la Crise. La "norme" est ici définie par l'expérience statistique depuis le début du Bear Market.Ces "poussées" - nul n'en conteste l'existence - traduisent ce puissant désir de sortie de crise. Desir étayé ou non par les fondamentaux, desir rationnel ou pas, la question n'est pas là, du moins a court ou a moyen terme, car le marche peut monter alors que la situation sociale et economique peut s'aggraver en parallele.  Pendant "un certain temps"... Ensuite, retour a la realite.Voilà pourquoi je choisis de solder ma position baissiere.Bon, si je me trompe, c'est pas grave : y aura pas de mal, puisqu'il n'y aura pas de pertes. Ours prudent.
Commentaire n° 738 posté par alix le 31/03/2009 à 06h17

alix 09/04/2009 15:01


30 mars 2009. Ma premiere reflexion sur les Volumes :LES VOLUMES :(La troisieme raison pour laquelle jai shorté l'indice lundi 23 mars 2009 en fin de journée, est due aux observations qui suivent.) J'ai voulu observer les volumes de toutes les vagues baissieres depuis début 2008, en partant de ces deux affirmations que j'ai prises pour vraies :- Sur le CAC, les volumes sont indiqués en nombre de titres, et non en Euros. (Si cela est vrai, cela facilite les comparaisons entre 2009 et le debut de la Crise. J'observe les volumes sur les graphes de Yahoo Finance France.)- Citation : " Pendant chaque vague de baisse, les investisseurs deviennent de plus en plus pessimistes et leur niveau de peur augmente. La séquence se termine souvent par une ou plusieurs séances de « capitulation », associées à des volumes anormaux, pendant lesquelles la panique est maximale...le rebond est alors imminent." (Loic Abadie :  http://tropicalbear.over-blog.com/article-21702206.html )Mes graphes, les liens :  12 mois  /  6 mois  /  3 mois. Sur ces graphes, j'ai fait ressortir les volumes deux fois : En superposition rouge avec l'indice CAC,  et en dessous, tout en dessous, de facon séparée, en bleu avec la M.A. rouge.(J'ignore si cette moyenne mobile MA est sur 5 jours ou 10 jours. Quelqu'un le sait-il ? Mais bon, cela n'est pas tres important.)Le volume est gradué en millions de titres, d'apres ce que je lis et comprends.En 2008, gradations : 0/2/4/6 (millions). Sur le graphe 3 mois 2009 : 0/1/2/3 (millions), on observe qu'en 2009 il n'y a pas eu les pics de volume que nous avons connus en 2008.

 Premiere constatation : il est exact que chaque vague baissiere commence avec peu de volume et finit avec un accroissement significatif des volumes.

La vague haussiere qui s'en suit fait donc logiquement le chemin inverse : du plus vers le moins.

 Un rebond commence toujours dans de forts volumes, la vague baissiere qui lui succede, elle, ne peut commencer que si les volumes sont redevenus faibles.

Voila une indication interessante quand nous cherchons a savoir quand va débuter la prochaine vague baissiere.

 Sur 2008 et 2009, j'ai déterminé une constante :

Toutes les vagues baissieres débutent sous 2 (millions de titres) et finissent au-dessus de 2. Amusez-vous à les observer, c'est vraiment intéressant : meme les vagues les moins fortes en variation de volumes - celle de janvier 2009 puis celle de février 2009 - répondent grosso-modo à cette "regle". Bon, le depassement au-dessus de 2 peut n'avoir lieu que 1 fois ou 2 avant la fin de la baisse, et pas forcément le dernier jour de baisse. Mais il a lieu.En fait ce sont les pics saillants qui se sont érodés au 1er trimestre 2009, par rapport a 2008, mais le mouvement général lui, reste le meme, et c'est bien ce qui nous interesse.La semaine derniere, ce qui m'a encouragé à penser qu'une baisse approchait, voulait naitre, "poussait", c'est qu'en dehors des jours de communication-chocs (effets d'annonce des plan Geithner, achat de T.Bonds par la Fed), les volumes décroissaient nettement en dessous de 2. Cette observation (que vous pouvez vérifiez par vous-meme sur le graphe 3 mois), je l'ai mis en parallele avec nos indicateurs deja bien mûrs pour me décider à entrer en position baissiere. Dorenavant, je demeurerai particulierement attentif à cet "indicateur de volume". Je me réjouis de disposer de cette panoplie d'outils pour entrer mieux armé dans le coeur de la Grande Crise : fin 2009 / 2010 / 2011. Merci pour ce blog formidable, Loic et pour ta générosité. Que toi et les tiens soient heureux.Cordialement à tous.alix.
Commentaire n° 681 posté par alix le 30/03/2009 à 15h17

alix 09/04/2009 07:05


Un exemple d'analyse des indicateurs, 1T 2009, en plein marche baissier avec debut d'un rebond qui menace d'etre long et d'emporter les Bears :BEAR MARKET / ESPOIR SERIEUX DE CORRECTION DU REBONDPOSITION BAISSIERE PRISE LE LUNDI 23 MARS 2009 a CAC 2869.Espoir serieux... Pourquoi serieux ?Bon, alors cette fois-ci, attaquons la premiere raison (chronologiquement) de mon départ en swing baissier, le socle de la decision :

 2 - DES INDICATEURS ENFIN VERTS VIFS ! ET TOUS ENSEMBLE !

Oui, c'étaient les conditions draconniennes que je m'étais fixées : une grande rigueur et une grande exigence à l'égard des indicateurs, de tous les indicateurs. "Plus que d'habitude", "sur-optimistes", j'écrivais (j'en ai posté des analyses à ce sujet ! , n'est-ce pas ?!), tandis que certains d'entre nous prenaient dejà des lignes de BX4, ne respectant pas "à la lettre" nos objectifs habituels (Ce n'est pas une critique, ne prenez pas la mouche, c'est juste un rappel, le fil de ma reflexion...). Par exemple Brehat, à qui j'en ai fait la remarque sur le blog, constituait sa premiere ligne de BX4 avec une "Mamie nova-ursa 14DMA" négative ou égale à 0 (je ne me souviens plus tres bien). Je lui faisais remarquer que le seuil d'entrée short "normal" est : + 2. La pertinence de ce chiffre est vérifiable sur les graphes sur chaque vague baissiere depuis le debut de la Crise. Chacun peut le faire de lui-meme. L'argument de certains était de suivre la daily (la ligne bleue), cela devait suffire apparemment, mais la suite a montré que non, le daily ne suffit pas. Moi, j'avais déja fait cette erreur pour ma 1ere entree dans la belle vague baissiere de fevrier : le 27 janvier 2009, CAC 2954. Vrai je m'en souviens, c'est à cause de cela, pour me refaire un PRU acceptable, que je me suis retrouvé finalement investi à 70 % , car il a fallu que je me renforce à la veille du départ de la vague baissiere (au plus haut cette fois heureusement : soit le lundi 09 fevrier, CAC a 3134) . Sortie le 05 mars 2009, CAC a 2569 (Plus-bas de la vaque baissiere le 09 mars, CAC 2519).N'ayant pas envie de refaire une seconde fois cette erreur, il me semblait judicieux d'attendre la 14DMA à +3 ou à +4. Shorter le CAC à 0 ou à - 1, pour moi c'etait courir a l'échec, d'autant que cette fois, nous avions l'epee de Damocles d'un grand rebond au-dessus de nos tetes. Tel fut donc mon credo ces deux dernieres semaines : etre un ours patient. Une remarque : si l'erreur de timing d'entrée en position baissière est le fait de l'homme, il me parait erroné d'en attribuer la responsabilité à l'indicateur (clin d'oeil au commentaire de jaz, ce matin...  )Je me suis fixé des objectifs stricts et je m'y suis tenu. Le billet de Loic ? Il n'a fait que confirmer ma méfiance à entrer en position baissière en interpretant nos critères de facon laxiste. Aujourd'hui, ces objectifs sont atteints, et de la plus belle manière, jugez-en :  - "Mamie Ursa" : + 3 !  - Total PCR :    - 2,70 SD !  - Equity PCR :  - 2,1 SD !  - Le VIX oscille entre MM150 et MM200. J'aurais aimé sous MM200, mais bon.Tout ca, c'est excellent pour un beau swing baissier. Il suffit de scruter et detailler les graphiques pour s'en rendre compte... Il y a beaucoup moins de risque à shorter le lundi 23 mars, que le lundi 16 mars (C'est la raison qui parle ici, parce que nos emotions de peur, elles, nous ont dit le contraire... ) Dont acte. Restaient deux hic, et "hic"... pas qu'un peu ! Le "mark-to-market" (j'en ai parlé ce matin), et l'autre gros morceau soulevé par Loic, les fameux Volumes. La question que je me suis pose pendant le week-end etait celle-ci : Y a t-il (malgré nos indicateurs verts vifs) un risque sérieux que le rebond se prolonge ou pas ? Est-il raisonnable ou déraisonnable d'y aller maintenant ?

 3 - C'est ainsi que dimanche, je me suis plongé dans du nouveau pour moi : l'etude des volumes. Et je vais vous dire, c'est tout simplement passionnant ; et ce n'est que le début je crois (de mon interet). A mon avis, on neglige l'etude des Volumes.

Bon ! , je ne vous en dis pas plus...C'est l'objet de mon 3 ème point. A suivre. (Demain, j'espere...)alix.
Commentaire n° 404 posté par alix le 24/03/2009 à 16h43

alix 15/03/2009 06:57

  BX4 is an "ICE-CREAM" : ... FONDANT !Le CAC monte, descend, va, vient, puis finalement, revient à son niveau de départ. Soulagé, je pense : "- Ah bon, alors j'ai rien perdu ! Ouf !!! "Mouais...,sauf que j'ai TOUT FAUX !Pour comprendre "la fonte" de mes economies, prenons un exemple, ou deux :Supposons un CAC à 1000 points (pour la simplicité des calculs hein, paniquez pas c'est pas pour de vrai, enfin pas encore...  ) et un BX4 à 100 $ ( $ ? J'ai pas l'euro sur mon clavier ici en Thailande.)Exemple 1L'indice prend 250 points, puis reperd 250 points : 1000 ~ 1250 ~ 1000.Exemple 2 L'indice perd 200 points, puis reprend 200 points : 1000 ~ 800 ~ 1000.Bon, une fois ceci pose, considerons ces variations d'indice en pourcentages, et non plus en points. Puis calculons les effets de ces allers-retours (neutres pour le CAC) sur nos BX4, qui eux, réagissent avec un coefficient multiplicateur de 2, et en sens contraire (plus = moins / moins = plus) :Ce qui donne + 40 % pour un CAC qui perd 20 %.... Et - 50 % pour un CAC qui gagne 25 %. OK, vous me suivez ?  Ainsi :

 Exemple 1 :

De 1000 à 1250, le CAC gagne 25 %. Votre BX4 lui, perd 50 %, et vaut désormais 50 $. ...Aïe, aïe ça sent le roussi ! De 1250 à 1000, l'indice reperd 20 % (oui, 250 points = 20 % de 1250). Il revient à son niveau de départ. Grace à cette baisse, notre BX4 reprend 40 %, c'est à dire qu'il augmente de 20 $.40 % de 50 $  =  20 $. Notre BX4, maintenant  =  50 $ + 20 $  =  70 $.Le CAC n'a rien perdu, rien gagné, mais nous, nous avons bel et bien perdu 30 % !

 Exemple 2 :

De 1000 à 800, le CAC perd 20 %. Votre BX4 gagne 40 %, et vaut 140 $ maintenant. Bonne affaire.De 800 à 1000, l'indice reprend 25 % (200 points = 25 % de 800 points). De ce fait, notre BX4, lui, perd 50 %, soit 140 $ - 70 $  =  70 $.L'indice a retrouvé sa valeur de 1000, tandis que notre BX4 est tombé de 100 $ à 70 $.Nous avons perdu 30 %.

 CONCLUSION :

Avant le début d'une vague baissière, et après, le BX4 est vraiment un boulet.Ours  patient...