Têtes-épaules "géantes" : ça se précise !

Publié le par loïc abadie

Le scénario que j'avais envisagé fin avril dans un article précédent, avec la fin du rebond puis la formation de figures « têtes-épaules » (ETE) de grande ampleur semble pour le moment se vérifier.

Une première figure baissière importante en tête-épaules vient d'être validée sur l'indice eurostoxx 50 (même situation sur l'eurofirst 100), puisque la ligne de cou de l'ETE a été franchie la semaine dernière.

null

L'objectif théorique se situe à 2200 points pour l'eurostoxx (Ce n'est pas pour moi l'objectif final de la baisse, et je continue de penser qu'on ira à terme  sous les plus bas de 2003).

Deux scénarios baissiers semblent possibles  : 

- Celui indiqué par la flèche rouge : poursuite temporaire de la vague de baisse en cours, suivie d'un rebond technique sur la ligne de cou de l'ETE, puis grande baisse à partir de l'automne.

- Celui indiqué par la flèche bleue : rebond immédiat suivi d'une grande vague de baisse à l'automne.

A court terme (cet été), j'aurai tendance à privilégier pour le moment (sans grande certitude évidemment) le scénario rouge (un supplément de baisse avant le rebond technique) parce qu'il y a encore un peu de marge au niveau des indicateurs « psychologiques » (VIX, ratio bull/bear sur equities) pour cela.

A moyen terme, cet automne, on risque d'observer une dégradation importante sur le front de la consommation des ménages et de la conjoncture économique, pour deux raisons : 

- L'effet des « chèques Bush » prendra fin en juillet 2008. Ces chèques ont permis d'entretenir artificiellement la consommation aux USA, selon le principe de fuite en avant qui constitue malheureusement la base de la politique économique de la plupart des pays occidentaux aujourd'hui depuis des années. Voir cet article de l'expansion  pour comprendre le principe de ces "chèques".

Il est très peu probable qu'il y en ait d'autres, vu que les autorités US « coincées » par la chute du $ et l'inflation sur les matières premières ont de moins en moins de marge de manoeuvre (chaque « cadeau » de ce style revient à faire acheter de la croissance artificielle à crédit par l'état, et diminue d'autant la confiance dans le $).

- Une bonne partie de l'argent des « chèques Bush » a été épargnée au lieu d'être consommée : la
confiance des ménages US est en chute libre, et vient de signer un plus bas sur 25 ans.
Du coup les américains semblent redécouvrir la nécessité de se constituer des réserves de précaution...Le taux d'épargne qui était voisin de 0 depuis 2 ans vient ainsi de
bondir à 5% en mai 2008, ce qui signifie qu'une part importante de l'argent des « chèques Bush » a fini dans un bas de laine au lieu d'être consommée.

A long terme, il est évidemment sain et normal que les américains se remettent à épargner un minimum. Mais à moyen terme cela signifie qu'il y aura moins de liquidités disponibles pour la consommation. Et le choc pourrait être marqué bien cet automne.

Cette situation renforce en tout cas sur le plan fondamental la probabilité de réalisation du scénario baissier indiqué par la figure en tête-épaules.


Publié dans bourse

Commenter cet article

Douglas Mortimer 21/07/2008 17:16

Bonjour et félicitations,Au moment de ce message, votre anticipation s'est parfaitement réalisée.Cela dit, on est une fois de plus à la croisée des chemins, car si la volatilité est revenue sur ses MM 150 et 200, le sentiment du marché est encore marqué par une grosse proportion de bears.Bonne chance à tous pour la suite.

pascal 06/07/2008 23:07

Bonjour Loïc,il me semble que dans un de vos messages vous conseilliez de placer un pourcentage pas trop important en bx4, car vous disiez qu'il ne fallait pas sous-estimer le risque de faillite du gestionnaire de ce supporte. Or le bx4 qui joue la baisse du cac40 a été créé par la société générale... ça signifierait donc que cette société peut faire faillite ? dans ce cas là, quel serait le signe avant coureur qui pourrait permettre d'anticiper ce cas de figure, je suppose l'annonce d'annonce d'une faillite d'un gros établissement financier américain. Dans ce cas vendre vite ses bx4 ? merci de votre réponse et bonne vacances..

loïc abadie 08/07/2008 06:44



Il y a deux types de risques avec le BX4 :


- La volatilité du produit due à l'effet de levier : on peut perdre très vite 20 ou 30% dessus à l'occasion d'un rebond technique si on s'est positionné au mauvais moment...ce n'est donc pas un
placement à conseiller à quelqu'un qui n'a aucune expérience des marchés et qui recherche de la sécurité.


- Le risque de défaillance de l'emetteur, ou de la contrepartie (le BX4 repose essentiellement sur des ventes à découvert de contrats CAC40). Sur la société générale, il faut quand même
relativiser : une défaillance n'est pas impossible, mais si elle se produisait, l'état viendrait sans doute à son secours, comme pour Northern Rock pour éviter une panique totale...et n'oublions
pas que notre président a quasiment tout son patrimoine(2 millions d'€) en assurance-vie (fonds sécurité en euros, craindrait-il quelque chose ??) à la SG : Cela fait une excellente raison pour
venir en aide à cette banque le cas échéant ;-)


Sur le risque de contrepartie, il est expliqué ici (page 5 du pdf):


http://www.actuaires.org/AFIR/colloquia/Brighton/Simonnet_Favreau.pdf


Le Matif est une structure qui a fait ses preuves et a résisté au krach de 1987 et au marché baissier de 2000-2002...En cas de crise exceptionnelle, le risque ne peut malgré tout pas être écarté,
c'est pourquoi j'en ai parlé dans le livre et sur le blog.


Il n'existe pas de produit financier qui permettre de parier sans risque sur la baisse des marchés. En contrepartie cette prise de risque permet d'augmenter beaucoup les performances de ses
investissements. C'est ensuite à chaque investisseur de faire ses choix entre sécurité et risque en fonction de son profil et de son expérience.



dan_y44 03/07/2008 22:26

Pour le moment la Déflation pure (style Japon) est mal partie, car elle
s'accompagne d'une explosion du coût de la vie. La clé de l'inflation
est en Asie, avec le couplage entre le $ et le Yuan. Je ne vois pas
comment les chinois et les Japonais pourront continuer à financer la
dette américaine et accepter une inflation qui ne fera qu'augmenter à
mesure que le $ se déprécie face aux autres monnaies : a terme une
réforme monétaire est nécéssaire avec une Asie autonome, avec une
négociation de l'annulation de la dette Américaine. La "bulle" sur les
matières premières n'est que le reflet de cette perte de confiance dans
le $, et je ne suis pas certain que cela s'arrête là. Je ne pense pas
que l'essence à la pompe va baisser, ni même le gaz. Alors autant la
déflation sur les actifs type immobilier ou actions, c'est certain,
mais cela s'accompagnera aussi d'une perte de pouvoir d'achat de la
monnaie face aux actifs de base, qui sont finalement ceux qui comptent
le plus dans l'inflation, surtout pour les plus pauvres (ceux qui ne
peuvent plus se payer du riz).ps : je sais hors sujet ;-) pour
l'ETE impecable j'attends un rebond pour me replacer après avoir shorté
entre 4900 et 5100 sur le CAC. j'ai préféré prendre mes profits sur les
supports 4400 et 4300.

michelange_baudoux 03/07/2008 10:16

Merci Loïc pour les infos sur ETE.Ca serait quand même bien d'avoir une référence institutionelle (grande banque), scientifique ou universitaire sur le sujet, càd une évaluation critique de la validité d'ETE. Si vous avez une idée...Par ailleurs aux toutes dernières nouvelles, la monoline Ambac n'est plus cotée, puisque le cours est descendu sous les 1,04 dollars!Notre article pédagogique sur Ambac a été posté hier :http://lacrisepourlesnuls.blogspot.comVotre blog est une source particulièrement précieuse, car je voudrais produire une synthèse pédagogique en langue française sur le double effet inflation des produits de consommation vs. déflation des produits d'investissement.A bientôt.

VINCENT 03/07/2008 08:07

Bonjour à tous.bonne synthèse, comme d'habn Loïc.un coup de chapeau à Mish qui avait prédit dès l'origine que les "chèques bush" seraient  majoritairement utilisés par les américains pour apurer une partie de leur dette et constituer un peu d'épargne. en ce qui concerne le futur proche des marchés, je suis assez d'accord avec une stabilisation, voire un léger rallye cet été. je pense que l'approche des résultats des sociétés au troisième trimestre enclencheront la TGB (très grande baisse).pour le prix du pétrole, je crois que le mot "spéculation" n'a jamais été aussi approprié quand on songe à la multiplication des incertitudes (stocks, conso mondiale, approvisionnements, guerre iran, ajustement des fonds d'investissements ...). moi, je m'abstiens ... surtout pas de cie pétrolière occidentale ...note pour Loïc : entièrement d'accord pour arbitrer mes BX4 d'après le VIX et ratio putt/call ...Vincent