Europe : la situation économique se dégrade rapidement.

Publié le par loïc abadie

Le cocktail qui a été à l'origine de la crise aux USA : croissance anarchique du crédit, bulle puis retournement de la conjoncture immobilière, perte de confiance des consommateurs est en train de produire ses premiers effets en Europe.

Les pays en première ligne sont évidemment ceux pour qui l'expansion de la dette a été la plus forte et la plus rapide : la Grande-Bretagne, l'Irlande, l'Espagne (voir cet ancien article du blog).

- Une récession est prévue dès cette année pour l'Irlande, pour la première fois en 25 ans (article de la Tribune)

- Pour l'Angleterre, une situation semblable est prévue par l'institut LGIM dans sa dernière analyse.

et la banque d'Angleterre n'exclut plus une récesssion. Le graphique en page 3 de l'analyse de LGIM montre le lien existant entre les épisodes de contraction de l'agrégat monétaire M1 et les phases de recul de la demande intérieure...La situation actuelle n'augure rien de bon pour le Royaume-Uni.

- En Espagne, la crise immobilière se développe avec une intensité au moins égale à celle des USA.

Mais au delà de ces trois pays "éclaireurs" (si l'on peut dire !), la situation se dégrade sur l'ensemble de l'Europe.

L'indicateur avancé PMI de l'institut markit vient de passer sous la barre des 50 pour la première fois depuis 5 ans, indiquant une contraction de l'activité en Europe, et cette tendance se confirme au niveau des indicateurs de confiance des  consommateurs allemands,     et même de toute l'Europe : Après un pic d'optimisme à la mi-2007, l'indicateur de confiance de la BCE est en chute rapide (l'article complet ici)

           

Pour finir, on notera que l'activité du secteur immobilier en France est en forte baisse depuis quelques mois. Voici un graphique qui indique le nombre de permis de construire, avec les comparaisons entre les années 2005-2006-2007 et 2008 (données : ministère du développement durable)

     

Voir aussi cet article de Challenges.

Ceux qui prétendaient il y a quelques mois encore que la crise du crédit US ne s'étendrait pas à l'europe parce qu'il "n'y a pas de subprimes" en Europe vont devoir réviser leur jugement...Cette crise n'est pas un problème de "subprimes"...Il s'agit de la fin d'une longue période d'expansion anormale de la dette et de croissance totalement artificielle, associée à des bulles (immobilières et autres) dans la plupart des pays européens (France compris). 

Les mécanismes à l'oeuvre en Europe sont exactement les mêmes qu'aux USA : retournement de conjoncture sur l'immobilier -> perte de confiance des consommateurs et difficultés des banques et sociétés financières -> fin de l'expansion du crédit -> chute de la consommation et récession. 

Publié dans économie générale

Commenter cet article

michange 29/06/2008 19:45

votre système de trackback ne fonctionne pas...

Luc van Mulders 29/06/2008 00:50

@ Patrick,Si c'est bien de la Belgique dont tu parles ... http://www.lecho.be/actualité/belgique/Peeters_veut_un_accord_communautaire_pour_le_15_juillet.7825367-589.artEn deux phrases: - Le gouvernement Flamand voudrait éviter de donner 12 milliards d'€ chaque année à la Wallonie afin d'équilibrer les dépenses des Belges, mais 12 milliards ne suffiraient même plus... - Il y trop de socialistes et trop peu de libéraux en Wallonie et l'inverse en Flandres. Conclusion: - Tout est toujours une question d'équilibre.Un vrai Belge.

patrick 26/06/2008 16:57

on peut y ajouter, la même intensité de décomposition du pouvoir politique.

Luc van Mulders 26/06/2008 16:36

La phrase de "Kostolany" est-elle (déjà) pour "Fortis" ? - "Quand les cours s'écrasent, quand tous le monde sème la panique, quand la volonté de vendre atteint son maximum, quand les canons tirent le plus, il faut acheter. " (Kostolany)Cette banque ne payera même plus les dividendes en Cash, mais en action à la place... enfin, peut-être.

loïc abadie 29/06/2008 20:23



Bonsoir Luc, jouer un rebond technique de Fortis, pourquoi pas, ce qui s'est passé ressemble à une exagération baissière.


Pour garder sur le LT, c'est une toute autre histoire et je déconseillerai cela.


Etant convaincu que nous sommes dans un marché baissier de longue durée, je préfère m'en tenir à une stratégie simple : shorter systématiquement les indices sur les rebonds du marché (à chaque
fois que l'optimisme revient à des niveaux élevés chez les investisseurs selon les indicateurs VIX et bull/bear ratio), et solder les shorts à chaque exagération baissière).


Il y aura sans doute quelques rares actions qui tireront quand même leur épingle du jeu dans le marché baissier à venir, mais elles seront très difficiles à trouver, et il est plus simple, moins
risqué d'utiliser la tendance baissière générale en shortant les indices...c'est mon choix en tout cas pour le moment !



Luc van Mulders 26/06/2008 16:23

Bonjour Loïc,Encore merci et bravo (une nouvelle fois) pour ce billet. J'avoue qu'au début comme tu le sais, j'étais encore un peu septique sur les retombés sur telles ou telles actions (ArcelorMittal et consorts par exemple, ... qui tiennent toujours mais qui maintenant devraient fortement se contracter), mais aujourd'hui (et depuis plusieurs mois aussi) je ne peux que te remercier.Tu as un avis sur le titre Fortis (Banque Belgo-Chinoise ;o) ) (http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=FF11-FORB) ? Cette banque a tellement chuté depuis 1 an (et encore 17% aujourd'hui) que je me demande si ... Mon courriel... luc.vanmulders@scarlet.beMeci d'avance,Luchttp://osezserfix.spaces.live.com