US : La croissance du crédit est-elle en train de caler ?

Publié le par loïc abadie

Jusqu'en mars 2008, malgré la crise des crédits à risques, de l'immobilier et la chute des marchés, il n'y avait curieusement eu aucune conséquence sur la croissance globale des prêts délivrés par les banques commerciales.
Cette fois, il semblerait que la situation commence à changer :
La statistique H8 de la FED donne un état hebdomadaire du montant des prêts délivrés par les banques commerciales.

Un pic a été atteint à 6956,4 milliards le 19/3/2008, depuis la croissance semble stoppée.
Au 14 mai 2008, ce total s'élevait en effet à 6896 milliards seulement.

Voici un graphique qui donne le rythme de croissance de ces prêts (annualisé) sur une période de 12 semaines :



Le ralentissement des deux derniers mois est bien visible sur ce graphique, mais il est encore un peu tôt pour dire si ce n'est qu'un "hoquet" comme au début 2007 ou l'amorce d'une tendance durable avec passage de la barre des 0% qui signerait le début véritable d'une contraction du crédit (sur les deux derniers mois, la contraction est déjà présente).

Publié dans économie générale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Roberto Fréchette 14/06/2008 07:12

Bonjour a tousOn crève de faim aux États-Unis, de l'argent pour la guerre mais pas pour le peuple, tension et troubles sociaux a venir.http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2008/06/13/005-banques-alimentaires-ny.shtml

lamiremi 14/06/2008 03:32

Bonjour Loic,C'est rare de ne pas te lire pendant aussi longtemps...C'est dommage. J'aime ta pédagogie toute naturelle. J'admire ta simplicité et ton bon sens.J'apprecie ta capacité à utiiliser et trouver des indicateurs significatifs. Je souscris à ton approche large et long terme de analyses prospectives...Mais...Tu as été jusqu'ici le chantre franco-netien de la déflation...Et je ne serais pas surpris, au vu des derniers évènements, que tu doutes.A moins que ce ne soit plutôt MOI, qui doute..Car oui, si j'ai aupravant été très convaincu par tes propos deflationnistes, je commence à ne plus voir en l'avenir, ou du moins à MT (à la louche disons 2 ans)qu'une spirale d'inflation. C'est vrai, la deflation, je ne la vois, en tout cas en France, que dans l'immobilier...Pour le reste...On ne consomme que des produits qui viennent de pays ou l'inflation est galopante, donc forcement les prix grimpent...Les gens commencent à revendiquer des hausses de salaire...Ou est la déflation ?Alors vu que je suis perdu, j'essaie d prendre du recul...Mais même si j'ai trouvé les théories de Kondratieff diaboliquement séduisantes, comment s'y retrouver, lorsque la plupart des économistes divergent complétement pour situer le moment du cycle où la France - et l'Ocident -se trouve? Comment se repérer dans un monde qui n'a jamais été aussi interdependant, qui est composé de pays qui, se trouvant naturellement à des moments différents de leur cycle, influencent l'évolution "naturelle" du cycle d'autres pays? Alors je me demande si le modèle de Kondratieff n'était tout simplement valable que pour des pays à l'autosuffisance suffisament pousée...Valable pour des pays du passé...Trop de choses ne collent pas...Et si jamais c'était tout de même cohérent, il faut être suffisament souple d'esprit pour imaginer ce que devient un cycle Kondratieff lorsqe le principal argentier de la planète-qui lui aussi adhére à ces analyses, avait décidé de combattre son hiver avec de l'hyper-inflation??Jean-Claude, n'a-t-il pas d'ailleurs adopté la même tactique? Tu prends souvent l'exemple du Japon pour illustrer ce que provoque un phénomène de déflation mais lorsque cet épisode deflationniste lui est arrivé, le Japon était un pays très industrialisé, qui n'importait pour ainsi dire que des matières premières, et à une époque ou les prix mondiaux de ces matières premières étaient très bas.La situation est radicalement différente pour l'Europe ou les Etats-Unis d'ujourd'hui.Quant à la crise de 29,la seule dernière vraie crise mondiale, a t elle connu de semblables évolutions sur le prix des biens, des matières premières, des salaires dans les mois précedant son arrivée ??Vraiment, je suis perdu...Tu a dit il y a un mois:L'inflation
d'aujourd'hui est provoquée par la forte demande des pays émergents,
principalement en matières premières, certainement pas par la politique
monétaire des USA. Si cette demande continue de croître rapidement, les
pressions inflationnistes persisteront, sinon (cad si les émergents
sont touchés par la crise en cours), elles disparaîtront pour laisser
la place à une récession déflationniste. Ou en est-on ??

poker sur seine 13/06/2008 12:45

le crédit alala ! on passe tous par là !

Luc van Mulders 13/06/2008 01:05

Hello Loïc et les lecteurs de ce blog,Voiçi un article belge (et donc sérieux... ;o)) sur le déclin du pétrole qui devrait tous vous intéresser : http://www.respire-asbl.be/Petrole-a-quand-le-declin-RevueAmicalement vôtre,LucBlog : http://osezserfix.spaces.live.com

Roberto Fréchette 08/06/2008 06:00

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/economie-affaires/
Bonjour a tous
 
Les illusionnistes sont au boulot, mais même s’ils réussissent a ce que les pays producteurs de pétrole augmente leur capacité de production de 85 millions de barils par jour a 90 millions dans 6 mois ont se retrouve a la case départ, après ont va refaire la même chose de 90 a 95 et ainsi de suite.
La fin du pétrole bon marché est la et il faut faire avec, pas besoin de vous dire les conséquences pour l’économie mais je peux vous assurez que tout ceci est la fin de la mondialisation, la marge de manœuvre  des grands industriels va fondre comme neige au soleil.
Le 20ième siècle a été le pétrole (Aux delà 100,000 produits). Que sera le 21ième  siècle ?
Ma réponse fin de la société de consommation et grande diminution de la population sur terre et je ne parle pas des guerres