La crise est-elle finie ?

Publié le par loïc abadie

Si on en croit les marchés qui viennent de battre de nouveaux records historiques, la réponse semble "oui".
Pourtant, si on ne regarde que les faits, la situation en ce début octobre est plus mauvaise qu'en juillet au moment du petit "credit-crunch" qui s'est produit alors.

- Le nombre de saisies immobilières a encore accéléré sa hausse, soit +115% en un an par rapport à août 2006.
Situation qui a toutes les chances de continuer à se dégrader sur les mois à venir, avec la masse de révisions à venir sur les prêts à taux variables entre octobre 2007 et mars 2008.

- Les ventes de logements anciens ont continué à diminuer, -12,8% sur un an, et les stocks d’invendus ont atteint un plus haut historique avec 4,58 millions de logements à vendre (10 mois de stocks, des niveaux jamais vus depuis 18 ans).

-  
Les promesses de vente d’août (pending home sales) qui sont un indicateur très précis et en avance d’environ 45 jours sur les ventes réelles ont chuté de plus de 16% en deux mois (-21,5% sur un an) et sont à un plus bas historique.
 
Nous sommes donc toujours dans la phase de démarrage de la crise immobilière, celle où les stocks s’accumulent, mais où les vendeurs essaient de maintenir leurs exigences de prix, les prix commencent en effet à peine à baisser selon l’indice case-shiller (-3,9% sur un an) : 
Lien 1

Lien 2
 
- L’effet de la baisse des taux de la FED sur les taux des prêts immobiliers a été comme prévu nulle : Les taux sont à peu près les mêmes qu’il y a un mois, et plus élevés qu’il y a un an.
 
- Les permis de construire ont également accéléré leur plongeon, comme on peut le voir sur ce graphique de la FED de St-Louis.
 
Toutes les baisses importantes sur les permis de construire depuis les années 70 ont été suivies de récession à échéance courte (moins d’un an).
 
Enfin, la baisse s’étend à d’autres secteurs, comme l’automobile, où l’année 2007 risque d’être la plus mauvaise depuis 10 ans.
 
La situation actuelle semble donc « incompréhensible », les marchés montant tous ensemble (action, or, mat 1ères) pendant que la crise s’intensifie. Les marchés auront-ils raison en anticipant une amélioration ?
 
Curieusement, un phénomène exactement similaire s’était produit en 1929…et en plus fort encore :  Contrairement à ce qu’on croit, ce n’est pas le krach d’octobre 1929 qui a produit la crise…mais l'inverse, tout simplement parce que l’économie US était entrée en récession 2 mois avant le krach !
Fait assez étonnant, le Dow Jones a progressé de plus de 25% entre juin et septembre 1929, l’entrée en récession datant d’août 1929.

Graphique du Dow sur les années 20 
 
Il y a donc des situations d’euphorie collective où les marchés n’anticipent plus rien et peuvent se tromper complètement…cet automne 2007 a toutes les chances d’en faire partie, parce que les indicateurs avancés disponibles montrent clairement que la situation se dégrade.

Dernière remarque, sur les chiffres de l'emploi d'hier, qui ne sont effectivement pas si "catastrophiques" : l'emploi n'est pas un indicateur avancé de l'économie, il a tendance à suivre au contraire avec plusieurs mois de retard les tendances.

Par contre, l'emploi des secteurs cycliques, qui est un indicateur avancé utile est lui bien en tendance baissière : 

Graphique tiré de l'étude de la Financière banque Nationale du Canada

emploicycl.jpg

Publié dans économie générale

Commenter cet article

immo 05/10/2009 11:25


A cette période le ralentissement de l'immobilier se faisait sentir, mais personne ne croyait au retournement après 10 années
d'euphorie et d'abus inconsidérés.

Aujourdh'ui compte tenu des paramètres économiques, la tendance reste inévitablement à la baisse des prix.

La reprise n'est donc pas pour demain.


RC 10/10/2007 14:24

Bonjour,Pour compléter l'article de Loic sur les indicateurs avancés, voici une news de ce matin sur les investissement d'Arcelor avec mes commentaires en rouge.ArcelorMittal annonce avoir présenté, le 9 octobre, son plan industriel pour la région de Liège. Le groupe précise: "Au vu d'une demande bien plus forte qu'anticipé en 2003, ArcelorMittal a décidé de reconstruire une sidérurgie intégrée à Liège. Dans ce contexte, elle procède actuellement aux investissements nécessaires pour relancer le haut fourneau de Seraing. Des mesures devront être prises pour ramener les coûts de production des usines sidérurgiques liégeoises au même niveau que ceux des autres usines européennes du groupe."= hausse demande car surinvestissment dans infrastructures, c’est la dernière étape d’un cycle économique.Concernant les activités aval (Phase à froid), ArcelorMittal a l'intention de concentrer Liège sur des activités à haute rentabilité et à haute technicité comme Arceo, sa ligne prototype de revêtement par plasma sous vide. La direction a souligné l'évolution très négative du marché du packaging et la nécessité de réduire les exportations des aciers pour emballage et la production liégeoise de ce produit en 2008= baisse de la consommation. La demande d'emballage est un des indicateurs temps réel de l’économie.Pour continuer avec Daniel, certains indiquent que l'économie chinoise est boosté par les JO==>cet effet disparaitra donc en 2008. Ce n'est pas géopolitique, mais ça peut suffire.

daniel 09/10/2007 14:39

Le marché US et Chinois chutera en même temps, la question, c'est lequel en premier. Possible que le coup de grâce vienne de la Chine.*AMHA c'est le marché chinois qui va tomber le premier. La raison est plutôt d'ordre technique.Les américains maitrîsent très largement le comportement des acteurs du marchés. Ces derniers sont désormais pour une large part des professionnels, simples salariés gérants de fonds (spéculatifs ou retraite) et plus intéressés par leur bonus que par la réduction des risques. Le lien malsain limite mafieux existant entre fonds, banques et le grand argentier Ben a du bon sur ce plan ...La situation chinoise est totalement inversée. Ce ne sont pas des gérants de fonds qui animent le marché. Mais des ménages, qui plus est pour partie du levier bancaire (détournements des prêts immo, voiture, étudiant ...). Ils jouent leur épargne et leur retraite (pas de système organisé).C'est un jeu très dangereux qui pourrait nous amener à des scènes ressemblant au run bancaire du film Mary Poppins, ou plus près de nous, la panique de l'automne 1929. Tout y est y compris un marché d'une taille historiquement inconnus (plus de 100 millions de compte-titres, très récents pour la plupart), des PERs à près de 90/100 (une fois défalqué des rentabilités, les éléments spéculatifs), des entreprises en surinvestissement massif positionnées massivement à la TRES grande exportation ...C'est là-bas que celà va tomber. L'effet sur le reste des marchés sera immédiat.Mais AMHA pas nécessairement dans un avenir proche. Je pense que le déclencheur pourrait bien un élément bien classique, un élément géo-politique.Reste l'hypothèse vertueuse que beaucoup souhaitent, celle d'une ré-évaluation soutenue et progressive du yuan donnnant de l'air à u une consommation intérieure totalement étranglée. 35% d'un PIB totalement sous-évalué en raison de ce taux de change inconséquent.Celà dépend des autorités chinoises. Mais pourquoi donc changeraient-ils une formule dont ils sont persuadés qu'elle est une véritable baraka.

RC 08/10/2007 12:05

Bonjour Loic,Te lire est toujours instructif. Pour compléter, l'indice case-shiller indique 3.9% en moyenne, mais il y des régions aux US où l'on atteint des baisses de 8 à 9%. R Schiller indique d'ailleurs que pour lui le marché peut encore baisser de 50%. Actuellement, on est en plein exhubérance irrationnelle, mais cela ne remet pas en cause l'éclatement de la bulle pour le prochain trimestre. Je maintiens que le marché chinois est à surveiller, parceque :1°) l'année va toucher à sa fin, et cette année était vue par les chinois comme une année(revenant tous les 600 ans) de grande richesse==>comportement collectif accrue2°) leur bourse est récente, ils n'ont pas connu de vrai krach3°) les sociétés chinoises sont connus pour avoir une transparence financière très faible, rappel=ce n'est pas une démocratie, la carte du pc est une carte de rente...4°) Greenspan a qualifié ce marché de prototype de bulle (il s'y connait, il en a créé suffisamment)Or on lit un peu partout que le ralentissement américain va se passer en douceur car les économies asiatiques vont soutenir les US.En fait, le marché US et Chinois chutera en même temps, la question, c'est lequel en premier. Possible que le coup de grâce vienne de la Chine. Comme on est dans le psychologique, c'est le premier qui apperçoit l'abîme qui tombe. L'abîme est là, il suffit de regarder.

Monsieur Glob 07/10/2007 22:16

Je partage votre avis et suis convaincu que ce rally laisse entrevoir une seconde secousse. Rien n'est regle pour les banques, l'immobilier devrait chuter en Europe et les US auront du mal a eviter un gros creux. Comme en 1999 le marche pari sur la baisse des taux...