Immo US : données de juillet

Publié le par loïc abadie

Le mois de juillet a été aux USA pour l'essentiel un mois d'"avant-crise", qui a été dans la droite ligne des mois précédents : 

Les prix de vente n'ont pratiquement pas varié (+0,2% par rapport à juillet 2006 pour le prix moyen, -0,6% sur le prix moyen), le nombre de vente a continué à baisser (-9% par rapport à juillet 2006, à 5 750 000 unités en rythme annualisé ; on se situait à plus de 7 millions en 2005).

Fait  par contre très caractéristique, les stocks d'invendus ont continué à augmenté, et très fortement (+5,1% sur un mois à 4 592 000 unités). On se situe à 9,6 mois de stocks à vendre, c'est à dire le plus haut niveau en 16 ans.


 

La situation reste pour le moment "bloquée" : les vendeurs n'ont pas encore renoncé à vendre leurs maisons aussi cher qu'en 2005 et 2006...mais ne trouvent plus suffisamment d'acheteurs, et les stocks s'accumulent au point d'atteindre les niveaux de démarrage de la précédente crise immobilière (1991).

L'arrivée sur le marché des biens saisis, de plus en plus nombreux, associé à la restriction en cours sur le crédit qui va encore raréfier les acheteurs va encore augmenter le déséquilibre offre / demande pour les mois à venir, et nous devrions observer cette fois une forte aggravation de la situation, notamment au niveau des prix de vente.

Enfin, le CAC a poursuivi son rebond, mais dans des volumes de plus en plus anémiques, et la zone actuelle des 5600 points semble une bonne opportunité pour revenir sur le BX4 pour jouer une reprise prochaine de la baisse du marché...même si beaucoup d'intervenants attendent les 5750 points et une figure "épaule-tête-épaule" pour jouer la baisse avec moins de risques.

Publié dans actualité

Commenter cet article

Phil 28/08/2007 13:59

Bonjour,Merci des donnéesPour ma part j'ai pris un certif Put avec un strike très éloigné histoire d'être tranquilleles 5530 sont restestés actuellement les 5600 n'ont fait qu'illusionLes donnes immos ne vont aller qu'en se détériorant, et en France on en sent les prémices avec les taux qui grimpent à vue d'oeil !!Et le pouvoir d'achat qui n'a augmenté que de 0.8% ça montre à quel point déséquilibre il y a.Bravo encore à ce blog et à ces données fort intéressantes;-)