La course au cash !

Publié le par loïc abadie

La journée d'hier a donné un bon aperçu de ce qu'est un environnement déflationniste, et des besoins de cash générés par une contraction du crédit : 

Hier en séance, on a pu observer les mouvements suivants : 

- or : -3,4%
- pétrole : -3,5%
- argent : -11%
- indice Dow Jones des métaux de base : - 11,5%
- indice HUI des mines d'or : -10,3%, et -23% en 3 semaines au plus bas de la séance d'hier.

HUI.jpg



Simultanément, les fonds spéculatifs soldent actuellement leurs positions de carry trade*, la paire $/yen a ainsi baissé de 5% en 4 séances, passant de 118 à 112 . 


Un seul gagnant dans l'affaire : le cash... 

La journée d'hier n'était qu'un "petit" avertissement, qui était là pour nous montrer qu'aucun actif autre que le cash n'offre de refuge valable en situation de crise. Un rebond technique se dessine déjà aujourd'hui malgré le plongeon de Tokyo (-5,4%). 

Mais nous devrions vivre beaucoup d'autres épisodes de "course au cash" pendant les mois et années à venir. La contraction du crédit n'en est qu'à ses débuts...

*le carry trade est une opération spéculative qui consiste à emprunter dans une monnaie à faible taux d'interêt (comme le yen) pour investir dans une monnaie à taux plus élevé (comme le $). L'opération est rentable...tant que la monnaie à taux plus élevé ne chute pas face à la monnaie à taux faible.

Commenter cet article

daniel 04/05/2008 02:00

Bonjour Loïc et félicitation pour la qualité du blog.quelques points qui demande explications, l' exemple du Japon et du yen qui monte, peut-être que le carry trade a sauvé le yenle dollar pourrait alors servir au carrytrade ? D'autre part l'euro est la monnaie de plusieurs pays qui ne vont pas subir la crise de la même manière, alors comment la BCE va t'elle pouvoir réagir face à ce risque de déflation. Les USA ont sur le dos deux guerres dont une pariculierement lourde à supporter, ça pèse lourd, quelle conséquences sur le sujet "inflation ou déflation"

loïc abadie 07/05/2008 10:41


Bonjour Daniel, sur les guerres, elles vont effectivement dans le sens "inflation", mais leur influence actuelle reste faible par rapport à celle de la crise du crédit privé.
La guerre en Irak, malgré son cout chiffré à plusieurs centaines de milliards, est un conflit qui n'a rien à voir en ampleur avec les deux guerres mondiales (ni même avec la guerre du Vietnam) :
168 000 soldats US aujourd'hui en Irak (nombre qui sera sans doute réduit après les élections, la crise et l'opinion public faisant pression dans ce sens), plus de 500 000 pour la guerre du
vietnam.
La dette publique US exprimée en % du PIB, contrairement à la dette privée, a d'ailleurs assez peu varié au cours des dernières années aux USA :
http://en.wikipedia.org/wiki/Image:US_Public_debt_per_GDP_1791-2006.svg

http://www.nationalpriorities.org/Federal+Debt+1940-2008



françois 26/08/2007 18:06

"....les emprunteurs US ne sont plus capables d'augmenter leur endettement, même à taux 0...et qu'ils n'auront probablement même plus aucune envie de le faire vu la baisse en cours de l'immo et des autres actifs."Tout à fait d'accord avec l'analyse de labadie. Bravo à Laloss pour ses passionnantes contributions sur bourso. AMHA le match entre les pilotes (banques centrales), leurs affidés et les forces obscures du marché reste visiblement encore indécis.L' immobilier est lui incontrolable et la confiance des préteurs de cash privé est a disparue cet été.Mais les marchés actions sont visiblement soutenus par les argentiers et toute la profession financière dans un grand élan ... Il est clair que tant que les marchés actions n'ont pas séverement corrigé, le scénario déflationniste est réversible. Une sortie inflationniste est possible. AMHA nous sommes cependant désormais à deux doigts cependant de l'irréparable, un crash d'automne sur les marchés actions...Les banques centrales joueront leurs dernières cartouches cet hiver. Wait and see. Full cash bien sûr.Bravo à Labadie d'animer un site qui nous sort de la pensée unique in french !.

RC 25/08/2007 13:34

Pour mettre Laloss et Loic d'accord, je vous conseille la lecture de cet newsletter http://www.marketwatch.com/news/story/have-you-gone-paul-volcker/story.aspx?guid=%7BFC39F929%2DB835%2D431D%2D90E7%2DC48585790133%7D.En synthèse: l'injection de liquidités massives va résoudre le problème à courtDonc: 1°) Laloss puis 2°) Loic pour l'ordre d'arrivée des evenements. Personnellement, il y a une troisieme inconnue difficile à évaluer: le comportement de la chine et du japon quand leurs avoirs en dollars vaudront des cacahouètes et qu'ils auront du mal à exporter vers les us(du monde entier preteur mais l'asie en particulier). D'ailleurs, il se pourrait que la crise viennent de la Chine en premier: jetez un coup d'oeil à l'indice de shangai sur le long terme, c'est un vrai plaisir de bulle.

laloss 17/08/2007 17:27

Bonjour Loic,Ton scénario semble en effet se confirmer mais je maintiens mes positions..je crois que la seule manière de sauver l'économie américaine et le modèle de développement US est de libérer des masses de liquidités considérables afin d'absorber l'océan de dettes titrisées ou non, et ce, par l'inflation.Le geste de la FED auj est un premier pas dans ce sens. elle décide de baisser le taux d'escompte..viendra ensuite les taux "classiqes" cad ceux qui permettront de soulager le consommateur et l'endetté américain.Le pétrole dans le contexte actuel fait preuve d'une grande résistance, l'or également..même si ils ont corrigé un peu. Je crois plus à une liquidation des HF dans la panique pour trouver du cash sur des marchés liquides et couvrir leurs positions à perte sur les dettes titrisées.Ton scénario déflationniste est le pire, le plus destructeur, celui qui a conduit à des guerres..Le scénario inflationniste est douloureux mais il donne l'impression de continuer à progresser, ce qui n'est pas le cas en pleine déflation.si la FED agit comme je le prévois, elle agira dans l'urgence pour sauver la croissance et l'économie US, elle baissera les taux drastiquement mais attendra le dernier moment pour baisser les bras face à l'inflation. ensuite, ce sera l'heure de la bulle sur le pétrole ( avec un retour sur les 50$ potentiel) d'ici quelques années comme de l'or..C'est mon scénario, et en quelques sortes, on part de la même base et d'un constat commun, mais on parie sur des solutions divergentes. La baisse des taux limitera l'effet déflationniste sur l'immo et les actions qui est impossible à éviter mais  mettra en place les fondations d'une inflationniste sur les actifs tangibles et les métaux précieux pour se protéger de l'inflation des denrées alimentaires et de l'énergie..C'est mon scénario et encore merci pour ton blog.PS: le propre des marchés financiers est de mettre en place une bulle à la suite d'une autre...en période de déflation, rien n'échappe au massacre, en période d'inflation..ils pourront en créer une autre..Laloss

loïc abadie 17/08/2007 18:00

Merci pour ce commentaire Laloss, comme toi je pense (en grande partie) que c'est une liquidation des HF qui est responsable des mouvements observés, mais ça fait partie intégrante du scénario déflationniste.Pour le reste il y a quand même une contradiction (pour moi impossible à résoudre pour la FED) entre scénario inflationniste et nécessité de maintenir les taux bas possibles pour ne pas étrangler et décourager les emprunteurs et faire gonfler ainsi encore un peu plus la bulle.Cette fois à mon avis une baisse des taux (que la FED utilisera évidemment dès que la récession pointera le bout de son nez) n'aura aucun effet. Parce que les emprunteurs US ne sont plus capables d'augmenter leur endettement, même à taux 0...et qu'ils n'auront probablement même plus aucune envie de le faire vu la baisse en cours de l'immo et des autres actifs.Ajoutons à cela la restriction en cours sur les crédits par les prêteurs, et on aboutit à une contraction rapide des liquidités.Ce soir on a un peu le comportement d'hier "à l'envers", mais c'est toujours sur le même mode : tous les actifs baissent ensemble et rebondissent ensemble...même l'€ !

Titoune 17/08/2007 14:58

bonjour,bravo pour ces analyses qui me semblaient folkloriques mais qui se réalisent.Continuez à nous éclairer :-)