le crash des obligations à risque

Publié le par loïc abadie

Je reprends le fil de ce blog après une petite interruption due à un manque de temps...

Le principal évènement économique intervenu au cours du dernier mois est sans aucun doute le crash en cours sur le marché des obligations à risque : 
La perception du risque associé au crédit hypothécaire et aux prêts immobiliers à risque a radicalement changé depuis un mois, à la suite de plusieurs choses : 

- La poursuite de la dégradation du marché immobilier avec une accumulation de stocks de biens invendus.

- Les déboires survenus à deux hedge funds spécialisés dans les obligations à risque, gérés par la firme bear sterns.
Article de CNN
Article (récent) de moneyweek


- Et le dernier problème en date qui a fait baisser les marchés hier : la décision prise par l'agence de notation standards & poors de dégrader les notations de 612 fonds obligataires spécialisés dans le credit hypothécaire : 
Source :
business times.


Conséquence immédiates : la valeurs des actifs composés d'obligations à risque (basées sur les prêts immobiliers) a fortement chuté au cours du dernier mois : 

L'indice du secteur BBB- (obligations de basse qualité) a chuté de près de 50%, mais même le secteur des obligations de qualité moyenne (catégorie A) est touché avec une baisse de plus de 20%.



Un lien utile pour suivre les indices et graphiques de différentes catégories d'obligations

Dans le même temps, l'indice NAIG 50 des dérivés de crédit a bondi de 36 pts de base à 47 pts de base (hausse de près de 30%). Cet indice mesure en quelque sorte la prime de risque exigée par les opérateurs sur les dérivés de crédits (plus elle est élevée, plus la crainte de défauts d'emprunteurs est forte.

Autre lien pour suivre l'indice NAIG 50 des dérivés de crédit.

Un cercle vicieux semble donc bien s'être enclenché : 
1) la chute du marché immobilier entraîne des défaillances de plus en plus nombreuses d'emprunteurs.
2) Ces défaillances entraînent une crainte chez les prêteurs et investisseurs qui voient la valeurs de marché de leurs obligations chuter rapidement et exigent des taux d'intérêts plus élevés : Il y a une restriction du crédit.
3) Les candidats à l'achat se font moins nombreux à cause de la restriction des conditions de crédit, alors que les biens à vendre s'accumulent à cause des saisies hypothécaires, ce qui renforce la chute de l'immobilier...le mouvement n'en est qu'à ses débuts !

Publié dans économie générale

Commenter cet article

Mohamed 27/10/2008 16:58

Juste pour vous prévenir que le lien suivant est morthttp://www.markit.com/information/404

ngu yen 13/07/2007 09:41

Le marché bondit à l'heure actuelle grace aux résultats trimestriels ,à la baisse du $ et aux OPA-OPE .Mais le potentiel de hausse est faible , je ne vois pas plus que 6230-6300 pts sur le CAC.IL est temps de revenir sur BX4!

loïc abadie 19/07/2007 15:09

je n'ai pas osé encore revenir sur le BX4 (à part ma petite ligne que je garde pour le LT et que je laisse courir). Une dernière  vague de hausse reste quand même d'actualité et j'attends pour le moment une sortie par le haut du range 6000-6150, mais il faudra se placer avant la fin de l'été, l'allure parabolique de la courbe du Dow devient presque "parfaite" et il n'y en a plus pour longtemps amha avant le plongeon.

anonyme 12/07/2007 22:49

taratata